rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Davos: Trump rencontrera May, Netanyahu, Kagame (Maison Blanche)
  • Maduro se dit prêt à se présenter à sa réélection à la présidentielle au Venezuela
  • Trump va appeler Erdogan pour évoquer l'offensive turque en Syrie (officiel)
  • Offensive turque en Syrie: Macron dit sa «préoccupation» à Erdogan (Elysée)
  • Libre-échange: Trump juge que les négociations sur l'Aléna «avancent bien»
  • France/Corse: Gilles Simeoni, déçu par l'attitude de l'Etat, appelle à "une grande manifestation" (tweet)
  • Venezuela: le gouvernement convoque une élection présidentielle anticipée avant fin avril

Syrie Bachar el-Assad Russie

Publié le • Modifié le

Syrie: nouveaux affrontements meurtriers dans la Ghouta orientale et à Damas

media
Des immeubles détruits par des bombardements dans la région assiégée de la Ghouta orientale, le 9 janvier 2018. REUTERS/Bassam Khabieh

Des duels d'artillerie entre armée gouvernementale et rebelles, et des raids aériens du régime syrien appuyé par l'armée russe ont fait au moins 24 morts et des dizaines de blessés, en majorité des civils, ce mardi 9 janvier à Damas et dans la Ghouta orientale. Cette escalade intervient le jour même de la première visite, en Syrie, du responsable de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock. A l'ordre du jour des discussions : l'amélioration de la distribution de l'aide aux civils.


Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les combats se poursuivent pour le dixième jour consécutif entre l'armée syrienne et les rebelles, à Harasta, au nord de Damas, où les attaques et les contre-attaques se succèdent sans relâche.

Non loin de ce front enflammé, des raids aériens et des tirs d'artillerie contre le fief rebelle de la Ghouta orientale ont fait au moins 24 morts civils, dont dix enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les localités les plus durement touchées sont Hamouria et Douma, qui ont été visées par des avions syriens et russes, selon cette ONG basée en Grande-Bretagne et proche de l'opposition.

En représailles, 35 roquettes ont été tirées par les rebelles sur deux quartiers de Damas, faisant 4 morts civils et une quarantaine de blessés.

C'est dans ce climat de violence extrême que le responsable de l'ONU pour les Affaires humanitaires a entamé ce mardi sa première visite à Damas. Mark Lowcock veut « voir par lui-même l'impact du conflit en Syrie sur les civils, évaluer la réponse humanitaire et discuter de l'amélioration de l'accès et de la distribution » de l'aide, selon un communiqué de l'ONU. Il a d'ailleurs abordé le sujet avec le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Moallem, et son adjoint Fayçal al-Mokdad.

Quelque 400 000 civils vivent dans la Ghouta orientale, assiégée depuis des années par les troupes gouvernementales.

Chronologie et chiffres clés