rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie Terrorisme Bachar el-Assad

Publié le • Modifié le

Les troupes de Bachar el-Assad veulent prendre l'aéroport militaire d'Idleb

media
Au moins 21 personnes, dont huit enfants, ont péri dans des raids du régime et de son allié russe contre plusieurs localités de la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, selon l'OSDH. OMAR HAJ KADOUR / AFP

L’armée syrienne a accéléré sa progression au sud-est de la province d’Idleb, en grande partie contrôlée par des jihadistes. Selon des sources russes et syriennes, les troupes du régime sont arrivées aux abords d’un important aéroport militaire, occupé par les rebelles depuis 2015.


De notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

A l’issue d’une avancée fulgurante dans la nuit du lundi 8 janvier au mardi 9, l’armée syrienne et ses alliés, soutenus par l’aviation russe, ont repris aux jihadistes de l’ex-Front al-Nosra une dizaine de villages au sud-est de la province septentrionale d’Idleb.

Des sources syriennes et russes affirment, ce mardi, que les troupes gouvernementales ne sont plus qu’à deux kilomètres de l’aéroport militaire d’Abou Zouhour, premier objectif de cette offensive lancée il y a un mois dans cette province, contrôlée en grande partie par une coalition jihadiste, menée par l’ancienne branche d’al-Qaïda en Syrie.

Abou Zouhour, l’un des plus importants aéroports militaires du nord de la Syrie, avait été occupé par les rebelles fin 2015. L’armée syrienne compte en faire une solide tête de pont pour développer son offensive à Idleb. Le but est de briser le siège imposé depuis trois ans à deux localités à majorité chiite, Foua et Kefraya, au nord-ouest de la province.

Cette bataille est cependant risquée, car l’armée turque a déployé d’importantes troupes à Idleb, sous prétexte de surveiller le cessez-le feu, dans le cadre des zones de désescalade. Mais Damas, soutenu par son allié russe, a dénoncé la présence de l’armée turque dans cette région, la qualifiant d’occupation illégale.

Chronologie et chiffres clés