rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël ONU Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Netanyahu réitère son appel à fermer l'agence d'aide aux réfugiés palestiniens

media
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu estime que l'UNRWA doit être fermée. REUTERS/Tsafrir Abayov/Pool

En Israël, le Premier ministre Benyamin Netanyahu appelle une nouvelle fois à fermer l'UNRWA, l'agence des Nations unies qui vient en aide aux réfugiés palestiniens. Une déclaration qui intervient alors que les Etats-Unis ont menacé de couper ces aides. Selon Netanyahu, l'UNRWA est « anti-israélienne » et « inutile » car elle perpétuerait, selon lui, la crise des réfugiés.


Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a réitéré dimanche son appel à démanteler l'agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA). « L'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient est une organisation qui perpétue le problème des réfugiés palestiniens. Elle perpétue également l'histoire du droit au retour pour les Palestiniens, dont l'objectif est en fait l'élimination de l'Etat d'Israël », a-t-il déclaré.

Pour Benyamin Netanyahu, cette organisation fait « partie du passé ». « Elle a été créée il y a 70 ans, juste pour les réfugiés palestiniens, alors que l'office des Nations unies pour les réfugiés existe et s'occupe de tous les autres réfugiés dans le monde. Cela crée bien sûr une situation où il y a des arrière-petits-enfants de réfugiés, qui ne sont pas des réfugiés mais qui sont aidés par cette organisation. Et 70 années de plus passeront et il y aura encore des arrière-arrière-petits-enfants. Donc cette situation absurde doit cesser. »

L'échec des parties à trouver une solution

Mais pour le porte-parole de l'UNRWA, ce qui perpétue la crise des réfugiés c'est surtout l'échec des parties à régler le problème. « D'abord nous n'avons pas reçu la confirmation directe de l'administration américaine qu'il y aurait un quelconque changement dans notre financement. Donc ne spéculons pas trop vite », souligne Chris Gunness.

« Maintenant, en ce qui concerne notre utilité, nous avons reçu notre mandat de l'Assemblée générale des Nations unies, c'est-à-dire 200 membres qui nous soutiennent largement dans nos missions humanitaires et de développement, insistre le porte-parole de l'UNRWA. Ils rendent aussi hommage à notre contribution indispensable pour la paix et la sécurité - ce sont leurs termes - alors que nous travaillons avec des populations parmi les plus marginalisées du Moyen-Orient. Soyons clairs, ce qui perpétue la crise des réfugiés, c'est l'échec des parties à régler le problème. »

Et selon lui, la solution passe « par des pourparlers de paix entre les parties, basés sur les résolutions de l'ONU et le droit international ». « Cela demandera bien sûr un engament actif de la communauté internationale, rappelle-t-il. L'UNRWA a un mandat de l'Assemblée générale pour continuer son travail jusqu'à ce qu'une solution juste et durable soit trouvée pour les réfugiés palestiniens. »

Les réfugiés palestiniens s'inquiètent d'une baisse de l'aide américaine

Chronologie et chiffres clés