rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie Bachar el-Assad Russie

Publié le • Modifié le

Syrie: nouveaux raids meurtriers dans la Ghouta orientale

media
Après un bombardement dans le village de Hamouria, dans la Ghouta orientale, dans la province de Damas, le 6 janvier 2018. REUTERS/ Bassam Khabieh

En Syrie, au moins 17 civils ont été tués ce samedi 6 janvier dans de nouveaux raids aériens du régime et de son allié russe dans la Ghouta orientale, une enclave rebelle assiégée près de Damas et bombardée massivement ces derniers jours. L'information provient de l'OSDH, l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG basée en Grande-Bretagne.


Les frappes les plus meurtrières ont eu lieu dans la ville de Hamouria, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Des enfants figureraient parmi les victimes. Un correspondant de l'Agence France-Presse sur place fait état de graves dégâts : immeubles détruits, façades béantes et rues recouvertes de décombres.

La région de la Ghouta orientale, près de Damas, est pilonnée sans relâche depuis plusieurs jours par les forces syriennes et leur allié russe. Ils tentent de déloger des groupes rebelles et jihadistes qui assiègent une base militaire du régime. Mais cela se fait au prix de nombreuses victimes civiles.

Mercredi 3 janvier déjà, une trentaine de personnes sont mortes dans des bombardements. Les organisations humanitaires dénoncent des frappes indiscriminées qui touchent notamment les hôpitaux. Quelque 400 000 Syriens habitent la Ghouta orientale. En plus de subir les violences de la guerre, ils souffrent de graves pénuries de nourriture et de médicaments.

Chronologie et chiffres clés