rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le président catalan destitué Carles Puigdemont est arrivé à Copenhague (TV danoise)
  • Rohingyas: le programme de retours des réfugiés ne débutera pas dans les délais prévus (responsable bangladais)
  • Pour le président équatorien, le cas de Julian Assange est un «problème»
  • Mer de Chine: la marée noire a triplé de taille en 4 jours, selon Pékin
  • Vietnam: l'apparatchik enlevé en Allemagne condamné à la prison à vie (médias officiels)

Union européenne Israël Benyamin Netanyahu

Publié le • Modifié le

Infrastructures détruites en Cisjordanie: des eurodéputés demandent des comptes

media
Le village d'Abu Nowar, où des infrastructures humanitaires de l'UE ont été détruites par Israël. Rfi/Nicolas Ropert

Une soixante d'eurodéputés, réunis à Strasbourg pour la session plénière du Parlement européen, a profité de la visite de Benyamin Netanyahu ce lundi 11 décembre à Bruxelles pour envoyer une facture au Premier ministre israélien. Ils réclament des compensations après la destruction de salles de classe en préfabriqué et de panneaux solaires financés par l’Union européenne en Cisjordanie.


Avec notre bureau de Bruxelles,

La facture adressée à Benyamin Netanyahu s'élève à 1,2 million d’euros. Cette addition salée correspond au montant total des équipements financés par l'Union européenne qu'Israël a démantelé ou saisi en Cisjordanie : des panneaux solaires, des salles de classe en préfabriqué et des sanitaires.

Au total, près de 400 infrastructures humanitaires ont été démolies sur la seule année 2017, insistent les parlementaires. Pour Maria Arena, eurodéputé belge, l’UE ne doit plus laisser faire.

« On a un accord d’association avec Israël, qui permet des partenariats de recherche, des partenariats économiques, qui permet du développement, des accès au territoire européen pour les produits israéliens. Mais en contrepartie, il y avait le processus de paix, explique-t-elle. Or aujourd’hui, Netanyahu demande un approfondissement de l’accord d’association avec Israël alors qu’il stoppe, surtout depuis la déclaration de Trump [qui reconnait Jérusalem comme la capitale d’Israël], le processus de paix. Je pense qu’il est temps que l’Europe se fasse respecter dans la loi internationale, mais également dans les accords que l’Europe a avec Israël. »

Pour les eurodéputés, ces démolitions restent l'un des principaux obstacles à une solution fondée sur la coexistence de deux Etats.

Chronologie et chiffres clés