rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Jérusalem Liban Hezbollah Donald Trump Israël Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Jérusalem: Nasrallah appelle le Liban à manifester contre l’annonce de Trump

media
Hassan Nasrallah, a appelé jeudi 7 décembre à un rassemblement afin de protester contre la reconnaissance officielle de Jérusalem comme capitale d'Israël. Handout / AL-MANAR TV / AFP

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé jeudi 7 décembre à un rassemblement populaire lundi 11 décembre dans la banlieue-sud de Beyrouth, afin de protester contre la reconnaissance officielle de Jérusalem comme capitale d'Israël par le président Donald Trump mercredi.


Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Dans un discours aux relents catastrophistes, le chef du Hezbollah a qualifié la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, de « nouvelle déclaration Balfour » visant à liquider la cause palestinienne.

« Il s’agit d’une insulte pour des centaines de millions de musulmans et de chrétiens et la ville sacrée a été bradée au profit d'un Etat sioniste artificiel », a regretté Hassan Nasrallah. « Nous sommes devant une agression américaine contre Jérusalem, ses habitants et son identité », a-t-il ajouté.

Le chef du Hezbollah a appelé les Libanais de tous bords, mais aussi les Palestiniens du Liban, à manifester lundi dans son fief de la banlieue sud de Beyrouth contre la décision de Donald Trump.

Hassan Nasrallah a demandé à tous les pays arabes de rompre leurs relations officielles et leurs liens secrets avec l’Etat hébreu et les a exhortés à annoncer la fin du processus de paix. « Les Palestiniens doivent être armés », a-t-il martelé, appelant ces derniers à lancer une nouvelle intifada pour « libérer Jérusalem et toute la Palestine ».

Chronologie et chiffres clés