rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Israël Etats-Unis Réseaux sociaux Internet

Publié le • Modifié le

JérUSAlem: les internautes israéliens exultent

media
Drapeaux américains et israéliens sont déployés sur la mairie de Jérusalem, le 7 décembre 2017. REUTERS/Ammar Awad

Les Etats-Unis ont déclaré Jérusalem capitale d'Israël. Sur les réseaux sociaux ce 7 décembre, les Israéliens se frottent les mains. Les commentaires vont bon train. On trouve peu de prises de position contre la décision de Trump. Sur les forums, certains aimeraient d'ailleurs que les choses aillent plus loin, notamment un transfert des institutions officielles vers la partie est de la ville.


Les drapeaux israéliens et américains projetés sur les murailles de la Vieille Ville de Jérusalem. Cette image a fait le tour des sites internet en Israël. Les autres festivités prévues ont été en grande partie annulées en raison du mauvais temps. Un grand meeting était notamment prévu sur la place de la mairie à Jérusalem. Les Israéliens parlent ce matin de la déclaration Trump, un peu comme la déclaration Balfour. Plusieurs responsables politiques avaient réagi par avance sur leur page Facebook ou sur leur compte Twitter. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, dans un message vidéo publié immédiatement après le discours du chef de la Maison blanche, a remercié le président américain pour sa déclaration qu’il a qualifié de juste et de courageuse. « L’histoire se rappellera de vous », dit-il à Donald Trump. Et Netanyahu a ajouté ces quelques mots: «Cela fait 3 000 ans que Jérusalem est notre capitale...»

Une déclaration historique qui fait la quasi unanimité

Le président israélien Réouven Rivlin remercie lui aussi son homologue américain. Et il le fait sur le site de la présidence israélienne mais également à la une du quotidien Yediot Aharonot avec un article bilingue hébreu et anglais, titré :  « Thank you president Trump »: « Il n’y a pas de plus beau ou de meilleur cadeau pour le 70e anniversaire anniversaire de l’indépendance d'Israël », proclame encore Rivlin. Dans la presse israélienne, peu de prises de position contre les propos du président américain. Le mouvement La Paix Maintenant par exemple parle d’une déclaration unilatérale dont les résultats seront contreproductifs. Un chroniqueur du quotidien Haaretz appelle les Israéliens à descendre dans la rue et à manifester contre les propos de Trump. Mais encore une fois les réactions dans leur énorme majorité sont favorables.

Des commentaires et appels à aller plus loin

Sur les forums, les débats se sont poursuivis toute la nuit. Et l’on trouve des commentaires à retenir. Par exemple le fait que le président américain a parlé du siège du gouvernement israélien qui se trouve à Jérusalem, aux côtés de la Knesset, le Parlement. Et aussi la cour suprême, le palais présidentiel et la résidence du Premier ministre. Ce commentateur fait remarquer que tous ces lieux se trouvent dans la partie occidentale de Jérusalem. Jérusalem, capitale d'Israël, mais seulement Jérusalem-Ouest: une idée qui dans le passé a été rejetée par les responsables israéliens. Et également on trouve de nombreux appels de la droite israélienne, de la droite plus nationaliste à transférer les institutions officielles vers la partie est de la ville.

JérUSAlem, le mot et les lettres

« Il y aura un prix à payer. Et un prix fort...mais qui en vaut la chandelle » : c’est la réaction que l’on retrouve le plus souvent ce matin. On trouve aussi des appels aux Palestiniens à renoncer à des réactions violentes et à saisir la balle au bond pour peut-être faire progresser un processus de paix qui est au point mort de toute façon depuis des années. Et déjà aussi des appels à d’autres pays, en Europe notamment à reconnaître Jérusalem en tant que capitale d'Israël. On peut résumer le sentiment en deux mots ce matin du côté israélien: satisfaction et inquiétude. Et aussi un autre mot que l’on retrouve sur les réseaux sociaux. Les internautes ont découvert que les trois lettres centrales de Jérusalem sont USA !

Chronologie et chiffres clés