rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Territoires Palestiniens Mahmoud Abbas

Publié le • Modifié le

Les Palestiniens se mettent d'accord pour organiser des élections en 2018

media
Khalil al-Hayya, leader du Hamas, lors d'une conférence de presse en marge de négociations interpalestiniennes, au Caire, le 22 novembre 2017. MOHAMED EL-SHAHED / AFP

Après deux jours de négociations au Caire, les factions palestiniennes ont annoncé un nouvel accord en vue d'une réconciliation. Après dix ans de division, elles se sont entendues sur la tenue d'un scrutin législatif et présidentiel d'ici la fin de l'année 2018. Mais ce nouveau texte élude une fois de plus les principaux points de discorde entre Hamas et Fatah, les deux principaux partis.


Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

La date doit être fixée par le président de l'Autorité palestinienne mais une échéance est désormais fixée : les factions palestiniennes sont d'accord pour organiser des élections générales d'ici la fin de l'année 2018.

Ce scrutin serait le premier organisé dans l'ensemble des Territoires palestiniens depuis 2006. Aujourd'hui, le Conseil législatif – organe parlementaire de l'Autorité palestinienne – ne siège plus et le mandat du président a expiré en 2009. La tenue d'un tel scrutin serait donc une avancée, après dix ans de blocage.

Les sujets sensibles évités

Mais le communiqué final de cette nouvelle session de négociations élude, une fois de plus, les sujets les plus sensibles. Il ne fait pas mention de l'avenir des groupes armés et de la gestion de la sécurité dans la bande de Gaza. Le texte appelle simplement à « lever tous les obstacles entravant les efforts du gouvernement pour assumer immédiatement ses responsabilités ».

Les discussions doivent désormais se poursuivre entre les deux principaux partis : Hamas et Fatah. Un participant aux négociations reconnaissait ce mercredi la portée limitée de cet accord, confiant à l'AFP que les 13 factions présentes au Caire se sont « juste entendues pour ne pas démolir la maison » palestinienne.

Chronologie et chiffres clés