rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Un juge brésilien ordonne l'arrestation de Cesare Battisti pour l'extrader vers l'Italie (agence de presse officielle)
  • Strasbourg: Macron remercie «l'ensemble des services mobilisés» dans la traque de l'auteur de l'attentat

Ligue Arabe Arabie saoudite Iran

Publié le • Modifié le

Ligue arabe: l'Arabie saoudite tire à boulets rouges sur l'Iran

media
Réunion au Caire des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, dimanche 19 novembre 2017. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

La Ligue arabe a condamné dimanche l’Iran qu’elle a accusé de menacer la sécurité arabe en apportant son soutien à des milices terroristes comme le Hezbollah libanais et les houthis yéménites. Les ministres des Affaires étrangères arabes étaient réunis au Caire pour examiner le tir de missile balistique de fabrication iranienne sur Riyad à partir du Yémen.


Avec notre correspondant au CaireAlexandre Buccianti

« Nous n’allons pas déclarer la guerre à l’Iran au stade actuel. L’objectif de la réunion était de condamner les agissements iraniens » a déclaré Ahmad Aboul Gheit, le secrétaire général de la Ligue arabe dans la conférence de presse de clôture.

Mise en garde ou ultimatum ? Ce qui est certain, c’est que les pays arabes soutiennent les mesures que l’Arabie saoudite jugera adéquates pour assurer sa sécurité contre l’Iran. Le communiqué final condamne aussi le Hezbollah, qualifié d’organisation terroriste, et l’accuse d’être le bras de l’Iran dans ses ingérences dans le monde arabe.

Des accusations contre lesquelles le Liban, dont le chef de la diplomatie a boycotté la réunion de la Ligue, a objecté en soulignant que le Hezbollah faisait partie intégrante du peuple et du gouvernement libanais.

La seule mesure concrète adoptée par la conférence ministérielle a été l’interdiction des chaînes de télévision financées par l’Iran et diffusées via des satellites arabes.

Chronologie et chiffres clés