rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Etats-Unis: les démocrates acceptent un compromis pour mettre fin au «shutdown» (sénateur)
  • Emissions de gaz à effet de serre: la France n'a pas tenu ses objectifs en 2016 (chiffres officiels)
  • Prisons françaises: les syndicats de surveillants appellent à poursuivre le blocage mardi
  • Prisons françaises: les négociations entre syndicats et ministère de la Justice se poursuivront mardi (Nicole Belloubet)
  • Syrie: 54 combattants kurdes et rebelles pro-turcs tués dans la bataille d'Afrin (OSDH)
  • RCA: le leader anti-balaka, le général Andilo, condamné aux travaux forcés à perpétuité
  • France/Usine Toyota d'Onnaing: Macron évoque un investissement de 300 millions d'euros
  • Afrique du Sud: l'ANC confirme «discuter» du départ anticipé du président Jacob Zuma sans lui fixer cependant de «date butoir»
  • Les Etats-Unis ne «permettront jamais» à l'Iran d'avoir l'arme nucléaire, déclare Mike Pence à Jérusalem
  • Les Etats-Unis exhortent les Palestiniens à reprendre les négociations (Mike Pence)
  • Radio France: le CSA va auditionner Mathieu Gallet le 29 janvier, décision le 31 (communiqué)
  • Jérusalem: des députés arabes expulsés de la Knesset durant le discours de Mike Pence

Egypte Abdel Fattah al-Sissi Diplomatie Jordanie Libye Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Du Golfe à la Libye, l’Egypte de retour dans le concert des nations arabes

media
En costume, le président Abdel Fattah al-Sissi entouré d'officiers. Suez, le 29 octobre 2017. The Egyptian Presidency/Handout via REUTERS

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a entamé, dimanche 12 novembre 2017, une tournée en Jordanie et dans cinq pays du Golfe. La sécurité régionale sera au centre des consultations du chef de la diplomatie égyptienne. Une Egypte qui, depuis l’accession du président Sissi au pouvoir en 2014, a retrouvé une partie de son influence arabe.


De notre correspondant au Caire,

Son influence, l'Egypte l'avait perdue depuis le début des années 2000, à cause de la sclérose du pouvoir d'un président Moubarak vieillissant, puis des désordres qui ont suivi son abdication en 2011 et de l’hostilité des pays du Golfe, Qatar excepté, aux Frères musulmans.

Dès son arrivée au pouvoir, le président Sissi a annoncé que l’armée égyptienne, la plus puissante de la région, était disposée à intervenir pour défendre les pays du Golfe à l’instant même où ces pays le demanderaient.

Un engagement qui avait valu à l'Egypte de pouvoir acheter à la France des avions Rafale, Mistral et autres navires de guerre grâce aux garanties de l’Arabie saoudite et des Emirats. Des pays avec lesquels l'Egypte a accompli de nombreuses manœuvres aéronavales visant à sécuriser le Golfe contre l’Iran.

Mais l’influence arabe de l'Egypte s’est aussi accrue dans les Territoires palestiniens. Le Caire a réussi une médiation entre le Hamas et le Fatah, les frères ennemis palestiniens.

L’influence égyptienne est également très notable en Libye, que Le Caire considère comme sa profondeur stratégique à l’Ouest, une source de danger du fait du chaos qui a succédé à la chute du régime du colonel Kadhafi.

Chronologie et chiffres clés