rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Corées: des réunions de familles séparées par la guerre prévues en août
  • La Grèce «tourne une page» après l'accord de la zone euro sur la dette (gouvernement grec)
  • Politique française: pour Benoît Hamon (Générations), «le macronisme est une forme de racisme social» (Franceinfo)
  • Migrations: Benjamin Griveaux craint que l'Union européenne «se délite définitivement» faute de «projet commun» (Radio Classique)
  • Grève SNCF: Philippe Martinez (CGT) invite le Premier ministre Edouard Philippe à un «débat télévisé» sur le service public ferroviaire

Irak Kurdes Haïdar al-Abadi

Publié le • Modifié le

Irak: violents combats dans le nord entre l'armée et les peshmergas

media
Les forces irakiennes dans Kirkouk, le 16 octobre 2017. REUTERS

De violents combats opposent depuis ce 26 octobre au matin les forces irakiennes aux combattants kurdes dans le nord de l'Irak, dans la foulée de l'offensive lancée depuis le 16 octobre par le pouvoir de Bagdad.


L'offensive a été lancée à l'aube ce 26 octobre par l'armée irakienne aidée des milices paramilitaires chiites, les « unités de mobilisation populaire » (« Hachd al Chaabi »).

Cette attaque est menée contre les soldats kurdes, les peshmergas, qui se défendent à coup d'obus de mortier et de missiles anti-chars face à l'arrivée des blindés irakiens.

Les affrontements ont eu lieu autour de Zumar, près des frontières turque et syrienne. Il s'agit pour Bagdad de reprendre un poste-frontière et de sécuriser un oléoduc qui mène vers la Turquie.

Gel du référendum d'indépendance

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, a rencontré hier les autorités turques qui lui ont apporté leur soutien dans la lutte contre les Kurdes.

Ces derniers, qui ont organisé un référendum pour leur indépendance le 25 septembre, subissent les foudres du pouvoir central irakien. Ils ont déjà perdu la province pétrolière de Kirkouk, reprise par l'armée fédérale il y a dix jours.

Le président du Kurdistan, Massoud Barzani, a proposé hier de geler les résultats du référendum pour ouvrir le dialogue avec Bagdad. La proposition a été rejetée ce jeudi matin par le Premier ministre irakien qui réclame une annulation pure et simple du scrutin favorable à l'indépendance de la région.

Chronologie et chiffres clés