rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Iran Nucléaire Donald Trump

Publié le • Modifié le

Semaine cruciale dans le dossier du nucléaire iranien

media
Face aux remontrances de Donald Trump, Hassan Rohani a décidé de ne pas se laisser intimider. AFP PHOTO / HO / IRANIAN PRESIDENCY

Le sort de l’accord historique conclu entre l’Iran et les grandes puissances en 2015 est entre les mains des Etats-Unis. Donald Trump, notoirement hostile à cet accord, doit se prononcer en fin de semaine devant le Congrès américain et dire, si oui ou non, l’Iran respecte ses engagements.


Pour l’Agence internationale de l’énergie atomique, il n’y a aucun faux pas : depuis 2015 date de la signature de l’accord sur le nucléaire, la République islamique d’Iran respecte bel et bien ses engagements.

Toutefois, les conclusions de l’AIEA, ne semblent pas rassurer Washington. Donald Trump ne cesse de dénoncer « le mauvais comportement » de l’Iran.

Les Etats-Unis considèrent que Téhéran viole régulièrement l'esprit de l'accord en raison du développement parallèle de son programme balistique et de son rôle au Moyen-Orient jugé « déstabilisateur » par Washington.

Contestation de plusieurs points

L’actuelle administration américaine conteste aussi plusieurs points de cet accord, signé durant la présidence de Barack Obama.

Résultat, la Maison Blanche s'apprête à dévoiler de nouvelles mesures de rétorsion contre la République islamique.

De l’autre côté de la planète, l’Iran réagit. Téhéran, ne compte pas rester les bras croisés. Si ces nouvelles sanctions désignent les Gardiens de la révolution, l’armée d’élite iranienne, comme organisation terroriste, la République islamique, attaquera les bases américaines au Moyen-Orient.

Chronologie et chiffres clés