rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Territoires Palestiniens Gaza

Publié le • Modifié le

Une réconciliation palestinienne à petit pas

media
Un Palestinien prend un selfie avec un membre du Fatah à la libération de ce dernier par le Hamas, dans le cadre des efforts de réconciliation, le 1er octobre 2017. REUTERS/Mohammed Salem

Un peu plus de trois semaines après s'être engagé à oeuvrer à la réconciliation, les deux grands partis palestiniens sont à nouveau réunis au Caire, ce mardi. Fatah et Hamas reprennent les négociations, ce mardi. Et il reste de nombreux sujets de désaccord entre les deux camps. Toutes les parties se disent conscientes du chemin qui reste à parcourir avant de parvenir à une véritable réconciliation et les dossiers seront évoqués les uns après les autres. La priorité pour la médiation égyptienne devrait être de parvenir à la levée des « mesures punitives » prises par l'Autorité palestinienne contre la bande de Gaza.


Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

Retenues sur les salaires des fonctionnaires, arrêt du financement des livraisons d'électricité ou gel des importations de médicaments : l’Autorité palestinienne a pris ces derniers mois toute une série de mesures qui pèsent lourdement sur le quotidien des Gazaouis. Ces mesures dites « punitives » devaient être levées après la dissolution d’un comité mis en place par le Hamas et vu par Ramallah comme un gouvernement parallèle. Conformément aux termes de l’accord conclu il y a trois semaines, le mouvement islamiste n’a plus réuni son comité administratif. Mais Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, n’a lui toujours pas fait le moindre geste. Il dit désormais vouloir d’abord s’assurer que le gouvernement a les moyens de travailler dans la bande de Gaza.

La levée de ces mesures apporterait un premier changement concret aux conditions de vie des Gazaouis. Et la médiation égyptienne devrait donc s’atteler à obtenir une avancée sur ce front-là, avant de s’attaquer aux dossiers les plus épineux. L’avenir de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine el-Qassam qui détiennent un arsenal de roquettes, ne devrait pas être évoqué cette fois-ci. Mais, signe que les questions liées à la sécurité sont les plus compliquées, Fatah et Hamas ont tous deux envoyé au Caire les plus hauts représentants de leurs forces de l’ordre ou paramilitaires.

Chronologie et chiffres clés