rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Irak EI

Publié le • Modifié le

Le groupe EI revendique la double attaque dans le sud de l'Irak

media
La double attaque menée à Nassiriya a visé un restaurant et un point de contrôle de la sécurité. RFI

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué ce jeudi la double attaque qui a fait au moins 74 morts dans le sud de l'Irak, la plus meurtrière depuis la reprise de Mossoul aux jihadistes en juillet. L'organisation terroriste affirme que cette attaque contre un restaurant et un point de contrôle de la sécurité, près de Nassiriya, a été menée par plusieurs kamikazes. Le bilan pourrait encore augmenter, selon des responsables locaux qui ont indiqué que des blessés étaient dans un état critique.


Au moins 74 personnes, dont 7 Iraniens, ont été tuées ce jeudi dans la double attaque menée près de Nassiriya dans le sud de l'Irak. La première attaque a eu lieu près d'un restaurant sur une autoroute à la sortie de Nassiriya.

La seconde, à la voiture piégée, a visé un point de contrôle de la sécurité sur cette même autoroute, a ajouté un porte-parole du ministère de l'Intérieur irakien. Elle est régulièrement empruntée par des pèlerins et visiteurs venus de l'Iran voisin, en route vers les villes saintes irakiennes de Najaf et Kerbala, plus au nord.

Les corps carbonisés et les véhicules, dont des bus et des camions, soufflés par les explosions témoignent de la violence de l'attaque. Des abris de tôle ondulés ont été réduits à des morceaux de métal tordus par la chaleur.

La double attaque, menée par des hommes déguisés en membres des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi selon des sources de sécurité, a été revendiquée par le groupe EI dans un communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq.

Des attaques revendiquées ou attribuées à l'organisation EI ensanglantent l'Irak quasi quotidiennement. La province de Zi Qar était toutefois relativement épargnée et peu d'attaques de cette envergure s'y sont produites.
(avec agences)

Chronologie et chiffres clés