rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Défense Yémen Arabie saoudite

Publié le • Modifié le

Un rapport révèle un détournement d’armement français au profit de Riyad

media
Les habitants marchent sur les ruines des maisons détruites par des raids aériens, à Sanaa au Yémen, le 2 février 2017. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

Cette semaine, se tient à Genève la troisième conférence des Etats parties au Traité sur le commerce des armes. A cette occasion, en collaboration avec la journaliste Warda Mohamed, l'ONG Observatoire des armements publie, sur le site Orient XXI, un article sur les exportations d'armes à l'Arabie saoudite et les conséquences pour le Yémen. Cet article révèle notamment que la France a réorienté un contrat d'armement du Liban vers l'Arabie saoudite.


Selon l'Observatoire des armements, du matériel français est utilisé dans des violations de droit international humanitaire, notamment des Mirage 2000 émiratis et qataris en charge des bombardements qui font des victimes civiles, mais aussi les corvettes Baynunah impliquées dans le blocus du pays qui prive la population de vivres et de médicaments. Les explications de Tony Fortin, chargé d'études à l'Observatoire des armements.

Aujourd’hui en 2017, qu’est-ce qu’il en est de ce fameux contrat Donas? On s’aperçoit que 80% de l’armement qui était destiné au Liban a effectivement été livré à l’Arabie saoudite, et potentiellement utilisé au Yémen.
Tony Fortin Chargé d'études à l'Observatoire des armements (TCA) 12/09/2017 - par Toufik Benaichouche Écouter

Chronologie et chiffres clés