rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Jérusalem

Publié le • Modifié le

Manifestation à Jérusalem après l'expulsion d'une famille palestinienne

media
Des policiers israéliens interpellent des manifestants après des heurts en marge d'une manifestation à Jérusalem, le 8 septembre 2017. REUTERS/Ammar Awad

Trois jours après l'expulsion d'une famille palestinienne de son domicile à Jérusalem-Est, près de 200 personnes ont manifesté ce vendredi 8 septembre pour dénoncer la judéïsation de la ville. Le rassemblement, organisé par plusieurs groupes anti-occupation israélienne, est parti de Jérusalem-Ouest et s'est dirigé vers les quartiers palestiniens. Un cortège rassemblant Israéliens et Palestiniens pour dénoncer la colonisation croissante de cette ville revendiquée comme capitale par les deux parties.


Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

A quelques centaines de mètres de la maison qu'il occupait jusqu'à mardi, Mohamed Shamasneh a remercié les manifestants de leur soutien. Ce rassemblement est une source de réconfort, explique le Palestinien. Car la manifestation se voulait un soutien personnel à cette famille expulsée.

Mais Youssef Jabarine, un député arabe israélien, souligne que leur histoire n'est pas singulière : « C'est un symbole de cette oppression des Palestiniens, de leur expulsion et du renforcement de la présence des colons à Jérusalem-Est occupée. Nous sommes ici pour dénoncer les dangers de la détérioration de la situation, de la politique du gouvernement de Netanyahu. »

Les manifestants dénoncent une loi israélienne qui se veut un texte de réparation après la guerre israélo-arabe de 1948 qui a conduit à la division de la ville. « En 1967, lorsqu'Israël a occupé Jérusalem-Est – enfin, quelques années plus tard –, la Knesset a adopté une loi autorisant les Juifs à récupérer les propriétés qu'ils avaient perdues en 1948. Mais évidemment, le même droit n'a pas été accordé aux Palestiniens » poursuit Youssef Jabarine.

Mais le mot d'ordre n'a mobilisé qu'une petite foule. Et sur leur chemin, dans les quartiers juifs de la ville, les manifestants ont essuyé des invectives des passants ainsi que quelques jets d'œufs.