rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie EI Bachar el-Assad Russie

Publié le • Modifié le

En brisant le siège de Deir Ezzor, l’armée syrienne frappe un grand coup

media
Un soldat syrien à Deir Ezzor le 12 novembre 2016, lors de combats autour de la localité de Houwayqa avec le groupe EI. Ayham al-Mohammad / AFP

En Syrie, l'armée a brisé mardi un siège de près de trois ans imposé par les jihadistes du groupe Etat islamique à la zone gouvernementale de Deir Ezzor, dans l'est du pays, en faisant la jonction avec les soldats assiégée, à l'ouest de la ville. Vladimir Poutine a « félicité » les commandements des armées russe et syrienne, ainsi que le président Bachar el-Assad par un télégramme, pour « cette victoire stratégique très importante ». L’aviation russe a en effet apporté un précieux soutien aux troupes syriennes.


Avec notre correspondant dans la région, Paul Khalifeh

C’est un important succès pour l’armée syrienne et une sévère défaite pour le groupe Etat islamique. Mais si le siège imposé par les jihadistes à cette enclave d’une centaine de kilomètres carrés est brisé, la guerre continue.

La jonction effectuée mardi permettra d’acheminer des renforts et de ravitailler la population de la partie gouvernementale de la ville, estimée entre 150 000 et 200 000 personnes. Ces habitants, qui souffrent de pénuries d’aliments, de médicaments et de carburant, étaient approvisionnés par voie aérienne depuis trois ans.

Quelques kilomètres plus au sud, une autre enclave gouvernementale, qui comprend l’aéroport militaire et trois quartiers, d’une superficie d’une quarantaine de kilomètres carrés, reste totalement encerclée. Une colonne de l’armée syrienne et de ses alliés avance par le sud pour briser le siège. Elle était, mardi soir, à une dizaine de kilomètres de son objectif.

Main basse sur le prétrole

La reconquête de Deir Ezzor par l’armée syrienne éloigne le spectre de la partition du pays en cantons confessionnels. La population de cette province est en effet constituée d’une écrasante majorité de tribus sunnites. En reprenant la région, le régime les réintègre dans le giron de l’Etat.

De plus, une victoire totale du régime lui permettra d’étendre son contrôle jusqu’à la frontière avec l’Irak, et rétablirait la continuité territoriale entre la Syrie et l’Iran.

Enfin, Deir Ezzor renferme les plus importantes réserves de pétrole en Syrie. Cela constitue une précieuse source de revenus pour le gouvernement syrien, qui en a grandement besoin.

Chronologie et chiffres clés