rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Intempéries: Swiss Re estime à 95 milliards de dollars les pertes assurées pour les ouragans dans les Caraïbes et les séismes au Mexique
  • Pérou: le congrès péruvien autorise à une large majorité l'utilisation du cannabis à fin thérapeutique

Territoires Palestiniens Israël Droits de l’homme

Publié le • Modifié le

Salah Hamouri en détention: la famille dénonce un acharnement judiciaire

media
Le Franco-Palestinien Salah Hamouri lors de sa libération le 19 décembre 2011 à Dahyat, près de Ramallah. Il vient d'être arrêté à nouveau. AHMAD GHARABLI / AFP

A Jérusalem, la saga judiciaire de Salah Hamouri se poursuit. Soupçonné d'avoir renoué avec des « organisations politiques illégales », le Franco-Palestinien a été arrêté par l'armée israélienne à son domicile de Jérusalem-Est le 23 août dernier. La semaine dernière, le ministère de la Défense israélien avait décidé de le placer six mois en détention administrative la semaine dernière. Mais le tribunal israélien a finalement décidé qu'il purgera trois mois de prison : c'est le reliquat de sa peine avant sa libération dans le cadre de l'échange de prisonniers avec Gilad Shalit en 2011.

 


Avec notre correspondante à Jérusalem, Marine Vlahovic

La famille et les avocats de Salah Hamouri dénoncent un acharnement judiciaire contre le jeune homme et demandent aux autorités françaises d'intervenir. Avant sa libération anticipée dans le cadre de l'échange de prisonniers avec Gilad Shalit en décembre 2011, il lui restait trois mois à purger. Pour Sahar Francis, l'avocate du franco-palestinien, il s'agit surtout de le laisser en détention à tout prix : « C'est la première fois qu'un juge décide de "réactiver" un reliquat de peine. Dans tous les cas, Salah reste en détention. Et en fin de compte, c'était leur objectif depuis le début, car depuis son arrestation et son interrogatoire ils n'ont jamais formulé  d'accusation claire ou présenter de preuves contre lui »

Salah Hamouri est soupçonné d'avoir renoué avec une « organisation politique illégale », ce qu'il nie, et son père Hassan Hamouri demande aux autorités françaises de faire pression sur Israël. « Les Français doivent se montrer dur envers Israël, Le président, le ministère des Affaires étrangères et le consulat doivent bouger maintenant. Nous n'avons plus le temps. Sinon cette histoire ne va jamais se terminer».

Salah Hamouri risque toujours d'être placé en détention administrative, un régime de détention, sans inculpation ni jugement, condamné par la France et l'Union Européenne. Salah Hamouri a déjà passé sept ans dans les geôles israéliennes, accusé d'avoir projeté l'assassinat du rabbin le plus influent de l'Etat hébreu. Il s'est toujours déclaré innocent.

Chronologie et chiffres clés