rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie EI

Publié le • Modifié le

Syrie: l'armée syrienne a brisé le siège de Deir Ezzor

media
La frégate russe «Amiral-Essen» tire des missiles de croisière sur des cibles de l'EI à Deir Ezzor. Russian Defence Ministry/Handout via REUTERS

L'armée syrienne et ses alliés ont brisé, mardi 5 septembre, un siège de près de trois ans imposé par les jihadistes du groupe Etat islamique à la zone gouvernementale de Deir Ezzor, la capitale de cette province adossée à la frontière avec l’Irak.


Avec notre correspondant dans la région, Paul Khalifeh

L’armée syrienne et ses alliés ont ouvert, le mardi 5 septembre à la mi-journée, une brèche de plusieurs centaines de mètres pour faire leur jonction avec le régiment 137, encerclé depuis 1 400 jours par les jihadistes à l’ouest de Deir Ezzor. Cette avancée permet de briser le siège imposé par le groupe Etat islamique (EI) à la capitale de la province éponyme, reliée par une route à la base désenclavée.

Résistance acharnée

L’EI a opposé une résistance acharnée pour tenter de stopper la progression des troupes gouvernementales. Des centaines de jihadistes étrangers ont été acheminés sur ce front, et une quinzaine de kamikazes ont fait exploser leurs véhicules contre l’armée syrienne. Mais les lignes de défense des combattants de l’EI se sont effondrées devant la puissance de feu déployée par les lance-roquettes multitubes et l’artillerie syrienne, soutenus par des hélicoptères et des avions russes, qui n’ont pas quitté les cieux de la province.

Elargir la brèche

L’armée syrienne s’emploie actuellement à élargir la brèche afin de sécuriser ses flancs, car les jihadistes sont toujours présents des deux côtés du corridor ouvert à la mi-journée. Dans le même temps, une autre colonne des troupes gouvernementales avance en direction de l’aéroport militaire, encerclé par l’EI au sud de Deir Ezzor.

Le président syrien Bachar al-Assad s'est entretenu au téléphone avec les soldats de la Brigade 137, qui étaient assiégés : « vous vous retrouvez désormais côte à côte avec vos camarades qui sont venus à votre aide et on mené les batailles les plus difficiles pour briser le siège de la ville », aurait déclaré le chef de l'Etat.

Chronologie et chiffres clés