rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie EI

Publié le • Modifié le

Syrie: la percée de l’armée à Deir Ezzor marque-t-elle la fin du groupe EI ?

media
L'armée syrienne à Kobajjep, dans la banlieue sud-ouest de Deir Ezzor, le 5 septembre 2017. Après avoir brisé le siège de l'organisation Etat islamique, la bataille pour la conquête de Deir Ezzor se poursuit. STRINGER / AFP

L'armée syrienne a brisé, mardi 5 septembre, le siège imposé par l'organisation Etat islamique sur la ville de Deir Ezzor, dans l'est du pays. C'est Damas qui l'annonce comme une victoire déterminante. Cela faisait trois ans que la ville était assiégée par les jihadistes et les soldats syriens ont réussi à ouvrir une brèche. Même si les combattants du groupe Etat islamique ne sont pas encore chassés de Deir Ezzor et de sa province, leur territoire s'est considérablement réduit.


Avec la percée de l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe, Deir Ezzor ne sera peut-être bientôt plus aux mains de l'organisation Etat islamique. C'est un tournant dans la bataille contre les jihadistes, car c'est la dernière province qu'ils contrôlent en Syrie.

Au nord-ouest de Deir Ezzor, la ville de Raqqa devrait aussi leur échapper. C'est une question de temps. La capitale autoproclamée du califat a été reprise à 60% par une alliance de forces kurdes et arabes, soutenue par les Etats-Unis.

L'organisation Etat islamique est donc en déroute en Syrie, comme en Irak où elle a perdu les villes de Mossoul et plus récemment de Tal Afar. Seules quelques poches résistent.

Est-ce pour autant la fin des jihadistes ? Non s'accordent à dire les experts. Des milliers de combattants seraient en train de se retrancher à la frontière entre la Syrie et l'Irak, dans une zone désertique, d'où ils peuvent reconstruire leur arsenal pour une prochaine bataille.

Chronologie et chiffres clés