rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Kenya: au moins quatre personnes tuées dans un bidonville de Nairobi (police)
  • Inde: malgré le brouillard de pollution, le semi-marathon de Delhi a bien eu lieu
  • Zimbabwe: la ligue des jeunes de la Zanu-PF appelle Robert Mugabe à démissionner

Syrie EI

Publié le • Modifié le

Syrie: un convoi du groupe Etat islamique bloqué par la coalition

media
Le convoi des combattants du groupe EI et leurs familles en partance de la zone de Qalamoun, à la frontière libano-syrienne, le 28 août 2017. REUTERS/Omar Sanadiki

En Syrie, un convoi de combattants du groupe Etat islamique et de membres de leurs familles, évacué le 28 août du Liban vers l'est de la Syrie, se trouvait toujours samedi dans une zone désertique aux mains du régime syrien. Il est bloqué par les avions de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.


Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Les 300 jihadistes et autant de civils ont été évacués d'une zone à la frontière libano-syrienne au terme d'un accord conclu avec le Hezbollah. Le convoi d'une vingtaine de bus a traversé le désert syrien muni d'un sauf-conduit délivré par le gouvernement de Damas. Sa destination finale devait être la ville de Boukamal, un des derniers fiefs du groupe EI à la frontière syro-irakienne.

Mais cet accord n'est pas du goût de la coalition internationale, dirigée par Washington, qui a informé Moscou qu'elle ne permettra pas que le convoi progresse plus à l'est, vers la frontière irakienne.

Le porte-parole de la coalition, le colonel Ryan Dillon, a déclaré que les avions « continuent de surveiller ce convoi et de perturber son transfert vers l'est. » « Nous continuerons à frapper tous les éléments de l'EI qui tenteront de le rejoindre », a-t-il prévenu.

Cette affaire embarrasse fortement le Hezbollah qui apparaît incapable d'honorer ses engagements. Le parti chiite libanais a publié samedi un communiqué accusant les avions de la coalition d'empêcher « qui que ce soit de venir auprès du convoi, même pour offrir une aide humanitaire aux familles », coincées dans le désert sous un soleil de plomb.

« Si cette situation venait à se poursuivre, c'est une mort inévitable qui attend ces familles, comprenant pour certaines des femmes enceintes », prévient le communiqué.

► (re) lire : Liban: l'armée annonce une pause dans son offensive contre l'EI

Chronologie et chiffres clés