rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Iran Justice Droits de l’homme

Publié le • Modifié le

Iran: Alireza Tajiki a été exécuté par pendaison

media
«C’est un procès inique qui a été fait à Alireza Tajiki», selon Anne Denis d'Amnesty international. Logo AI

La mobilisation n'aura pas suffi. Alireza Tajiki, un jeune homme de 21 ans, a été exécuté par pendaison ce jeudi matin en Iran. Il avait été condamné en 2012 à la peine capitale pour le viol et le meurtre d'un homme, qu'il avait avoué avant de se rétracter. Il n'avait que 15 ans à l'époque et ses aveux avaient été obtenus sous la torture.


Une exécution qui scandalise Amnesty International qui avait pris fait et cause dans ce dossier, rappelant que le jeune homme qui a été exécuté ce jeudi matin n'avait que 15 ans au moment des faits pour lesquels il avait été jugé. Or l'Iran est signataire de la Convention relative aux droits de l’enfant, qui interdit l'usage de la peine capitale contre les mineurs délinquants.

Par ailleurs comme le rappelle à RFI, Anne Denis, responsable de la commission Abolition de la peine de mort à Amnesty international France, « le scandale dans cette décision c’est que, en l’absence d’éléments certains liant Alireza à l’agression sexuelle pour laquelle il a été condamné à mort, on s’est appuyé uniquement sur des aveux qui avaient été forcés, c’est-à-dire obtenus par la torture, et en l’absence de tout contact avec un avocat et avec sa famille ».

Rappelons que le jeune garçon avait reconnu le viol et le meurtre d'un homme pour lesquels il était jugé « sous la torture ». Lors des audiences à son procès, il s'était rétracté et avait clamé son innocence, et aucune preuve n'avait été présentée pour prouver sa culpabilité. La Cour suprême avait cependant donné raison aux juges.

« C’est un procès inique qui a été fait à Alireza Tajiki », tranche Anne Denis. L'organisation internationale de défense des droits de l'homme rappelle qu'elle a recensé les noms d'au moins 89 condamnés à mort qui avaient moins de 18 ans au moment des faits qui leur sont reprochés.

► à (re)lire: Des dizaines de jeunes délinquants dans les couloirs de la mort en Iran

Chronologie et chiffres clés