rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Arabie saoudite Islam Justice

Publié le • Modifié le

Arabie saoudite: les autorités annoncent la fin des violences à Awamiya

media
La province de Qatif est située à l'est de l'Arabie Saoudite. Google Maps

En Arabie Saoudite, les autorités disent avoir rétabli l'ordre dans une localité de l'est du pays, après des mois d'affrontements sporadiques entre membres de la minorité chiite et forces de l'ordre. Cette région où vivent les chiites saoudiens est régulièrement le théâtre de tensions. Quatorze de ces habitants - condamnés à mort - pourraient d'ailleurs être exécutés prochainement.


Quatorze Saoudiens chiites condamnés à mort ont récemment été transférés à Riyad, la capitale, selon l'ONG Human Rights Watch. Leurs familles craignent une exécution imminente. Ces hommes ont été jugés pour des violences commises lors de manifestations en 2011 et 2012. Ils ont été reconnus coupables d'avoir attaqué des patrouilles de police et d'avoir fait usage d'armes à feu et de cocktails molotov.

Tous sont originaires de la province de Qatif, dans l'est de l'Arabie saoudite, où des incidents sont régulièrement signalés. C'est dans cette région que se trouve la localité d'Awamiya, secouée par des violences urbaines depuis la mi-mai 2017. Les autorités saoudiennes annoncent que le calme est désormais rétabli. Un ministre saoudien a annoncé la mort de plusieurs « terroristes » lors des opérations des forces de sécurité. Des journalistes autorisés à se rendre sur place ont constaté que le centre de cette ville chiite avait été rasé.

Awamiya est la ville natale du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr, exécuté en janvier 2016, ce qui a encore durci le bras de fer auquel se livrent l'Arabie saoudite et l'Iran chiite.

Chronologie et chiffres clés