rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie Droits de l’homme Internet Réseaux sociaux

Publié le • Modifié le

Syrie: le célèbre opposant Bassel Safadi est mort depuis deux ans

media
Bassel Safadi, en 2010. Wikimedia Commons / Joi Ito

On l’a appris cette semaine, un informaticien très connu en Syrie a été exécuté en détention en 2015. Bassel Safadi avait été arrêté en mars 2012 dans la foulée de la répression menée par le régime du président Assad. Il avait alors 34 ans. Des rumeurs sur son exécution en détention avaient circulé il y a deux ans. La triste nouvelle a fini par être confirmée par l’épouse du défunt et confirmée par l'OSDH. Plusieurs ONG s’étaient émues de son sort et avaient multiplié appels et pétitions pour sa libération.


« Bassel Safadi a payé de sa vie sa résistance non violente en Syrie », écrit Sara Kayyali, une chercheuse de l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch.

En 2016, cette ONG avait souligné que sa détention « semblait être la conséquence directe de son travail légitime et pacifique pour la promotion et la protection du droit à la liberté d'expression ». En fait, Bassel Safadi était déjà mort depuis un an...

Sur sa page Facebook, Noura Ghazi Safadi écrit que son mari « a été exécuté quelques jours après avoir été transféré de la prison d'Adra (près de Damas) en octobre 2015 ».

Il avait été arrêté trois ans plus tôt, le jour du premier anniversaire de la révolution syrienne. Torturé, interrogé, détenu au secret pendant de longs mois, il avait été condamné pour « espionnage pour le compte d’un ennemi de l’Etat ». Ses proches n’avaient ensuite plus eu de nouvelles.

De père palestinien et de mère syrienne, Bassel Safadi était très connu dans la communauté mondiale dite de « l'Internet libre », qui prône une utilisation non restreinte de la Toile. Il avait notamment contribué à des projets participatifs comme Mozilla Firefox ou Wikipedia.

Il avait permis d’informer l’étranger sur les arrestations arbitraires du régime d'autant que l'Internet est très contrôlé en Syrie. L’Informaticien avait aussi commencé à numériser en 3D les vestiges archéologiques de Palmyre, avant que les islamistes de l’EI ne s’emparent de la cité antique pour en détruire une bonne partie.

Chronologie et chiffres clés