rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Effondrement mortel d'un terminal à l'aéroport de Roissy-CDG en 2004: ADP et trois sociétés renvoyés devant le tribunal (source proche)
  • Brexit: «feu vert» pour préparer à Vingt-Sept des discussions commerciales avec Londres (Donald Tusk)
  • Australie: l'industrie a produit sa dernière voiture, un véhicule de marque Holden
  • Intempéries: Swiss Re estime à 95 milliards de dollars les pertes assurées pour les ouragans dans les Caraïbes et les séismes au Mexique

Irak ONG

Publié le • Modifié le

Débats sur de supposés crimes de guerre des forces irakiennes à Mossoul

media
Des membres des forces irakiennes dans la vieille ville de Mossoul, le 3 juillet 2017. REUTERS/Ahmed Jadallah

En Irak, deux semaines après la reprise de Mossoul, les débats naissent sur des supposés crimes de guerre commis par les forces irakiennes. Selon l'ONG Human Rights Watch, la vieille ville aurait été purgée des jihadistes par l'armée irakienne, qui se serait rendue coupable d'exécutions sommaires de prisonniers.


« Nous avons eu accès à des documents qui prouvent que de nombreuses exécutions ont été menées par différentes unités de l'armée irakienne dans la vieille ville de Mossoul », explique Belkis Wille, responsable de Human Rights Watch en Irak.

Et la responsable de poursuivre : « Ces exécutions visent des hommes soupçonnés d'être en lien avec le groupe Etat islamique. Mais elles ont eu lieu sans procès et sans juges. Ils sont simplement assassinés sur le champ de bataille. »

Pour Belkis Wille, ces unités irakiennes qui ont exécuté ces prisonniers reçoivent un large soutien et des entraînements de la part de la coalition menée par les Etats-Unis. « Mais aujourd'hui, la coalition doit se rendre compte qu'elle soutient des forces armées qui commettent des crimes de guerre. Elle doit donc repenser ses liens et alliances en Irak. Et dans le cas des Etats-Unis, la loi américaine interdit à l'armée de continuer à collaborer avec des unités militaires qui se livrent à des exactions sur le terrain. »

Chronologie et chiffres clés