rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Jérusalem Israël Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Jérusalem: l’esplanade des Mosquées rouvre mais la situation reste tendue

media
Des détecteurs de métaux ont été installés aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, dimanche 16 juillet. REUTERS/Ammar Awad

Fermée vendredi 14 juillet après une attaque, l’esplanade des Mosquées a été officiellement rouverte ce dimanche, après l'installation de détecteurs de métaux à deux des entrées du site. Mais responsables religieux et fidèles dénoncent ce qu'ils voient comme une atteinte au troisième lieu saint de l'islam et ils ont refusé de pénétrer sur l'esplanade. En fin de journée, des heurts ont éclaté.


Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Toute la journée, la tension aux abords de l'esplanade a été palpable. Officiellement, l'esplanade des Mosquées a rouvert pour la prière de la mi-journée. Comme d'autres dignitaires religieux, le directeur d'Al Aqsa s'oppose à la mise en place des détecteurs de métaux.

La police israélienne affirme qu’il s’agit d’une question de sécurité. Mais ce trentenaire palestinien le voit comme un affront. « Nous n'accepterons pas d'entrer dans notre mosquée. C'est notre droit d'y aller quand on veut, sans obstacle. Donc, on refuse d'y aller maintenant. Ils ne nous laissent pas entrer sans être fouillés et c'est quelque chose que nous n'accepterons pas », s’emporte-t-il.

Rassemblés devant la porte, les protestataires bloquent les accès. Pour eux, ces portiques sont une atteinte au statut des lieux. « Si je rentre maintenant, à chaque fois, je devrais passer sous ce portique. Tout le temps. Et nous ne savons pas ce qu'il y aura ensuite. C'est la première étape de la part des juifs. La seconde, nous ne savons pas ce qu'elle sera », s’inquiète un autre.

« Al Aqsa, c'est seulement, seulement pour les musulmans », intervient un homme à côté. Car malgré les promesses israéliennes, beaucoup craignent de voir les juifs autorisés à venir y prier.

D'un seul coup, la tension monte. Des slogans sont lancés. La police embarque l'un des protestataires. « C'est un combat pour Al Aqsa, dit cet homme. C'est eux ou nous. Mais si Dieu le veut, ce sera nous. » Après une journée de tensions, des heurts ont éclaté entre manifestants palestiniens et policiers israéliens. Les premiers ont tenté de rentrer dans l'enceinte de ce lieu saint en portant un cercueil. Selon la police, une personne a été arrêtée.

Chronologie et chiffres clés