rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Egypte Tourisme

Publié le • Modifié le

L'attentat de Hourghada, nouveau coup dur pour le tourisme égyptien

media
Entrée du complexe hôtelier Zahabia où ont été mortellement blessées deux touristes allemandes vendredi 14 juillet. Leur décès a été confirmé ce samedi par le ministère allemand des Affaires étrangères. REUTERS/Mohamed Aly

L’attentat perpétré vendredi 14 juillet à Hourghada, station balnéaire égyptienne est un nouveau coup dur pour le tourisme égyptien. Deux touriste allemandes ont été tuées à l'arme blanche et quatre autres personnes ont été blessées. Une attaque qui survient alors que ce secteur fortement touché en 2016 par les attentats reprenait quelques couleurs.


Avec 4 millions de touristes de moins en 2016 par rapport à 2015, l'Egypte a connu l'an dernier un effondrement des recettes touristiques de plus de 7 milliards de dollars à moins de 4 milliards de dollars.

Mais début 2017 tous les espoirs étaient permis. La reprise commençait à se faire sentir avec une augmentation de 60% des réservations de touristes chinois, 30% de touristes ukrainiens et même 15%  de français.

Un mouvement qui risque bien d'être interrompu net, notamment à destination de la station balnéaire d'Hourghada fréquentée essentiellement par des Ukrainiens et des Européens. Les Russes, auparavant très présents, boudent l’Egypte depuis le crash aérien de 2015. Les Européens qui représentaient près des trois quarts des touristes sont désormais moins de la moitié, tandis que les touristes arabes sont passés de 20 à 36% du total.

Or le tourisme est un secteur-clé de l'économie égyptienne: avant la crise il représentait 11% du PIB et plus de 2 millions et demi d'emplois directs et indirects.

Chronologie et chiffres clés