rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Macron sur l'Allemagne: la France n'a «pas intérêt à ce que ça se crispe»
  • Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, attendu jeudi en Russie (Kremlin)
  • Dopage dans le cyclisme: Bernard Sainz, surnommé «docteur Mabuse», placé en garde à vue (proche enquête)
  • Ordonnances: pour Philippe Martinez (CGT), une cinquième manifestation contre la réforme du Code du travail n'est «pas exclue» (CNews)
  • Kenya: la Cour suprême rejette les recours à l'unanimité et valide la réélection d'Uhuru Kenyatta
  • Environ 300 femmes et enfants de jihadistes étrangers capturés à Mossoul transférés vers Bagdad (responsable)
  • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
  • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
  • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
  • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas

Arabie saoudite Etats-Unis Qatar Bahreïn Emirats Arabes Unis

Publié le • Modifié le

Crise dans le Golfe: échec de Rex Tillerson, efforts de Jean-Yves Le Drian

media
Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir avec son homologue américain Rex Tillerson, à Jeddah, le 12 juillet 2017. HO / SPA / AFP

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson achève ce jeudi une mission dans le Golfe pendant laquelle il a tenté sans succès de résoudre la crise entre le Qatar et ses voisins arabes qui accusent Doha de soutenir le «terrorisme». Pendant quatre jours, le responsable américain a fait la navette entre le Koweït, principal médiateur, et les protagonistes de la crise, la plus sérieuse à secouer les monarchies arabes du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Mais chacun campe sur sa position.Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian prendra ce samedi le relais de Rex Tillerson, en espérant un apaisement rapide.


Chou blanc pour le secrétaire d'État américain. L'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l'Egypte restent intraitables. Ils continuent d'imposer un boycott du Qatar et accusent toujours Doha de soutien actif aux islamistes extrémistes, d'être derrière des actions de déstabilisation dans la région et surtout  de se rapprocher de l'Iran chiite, le grand rival de l'Arabie saoudite.

Le Qatar nie et refuse, comme ses adversaires l'exigent, de fermer la télévision Al-Jazeera, une base truque au Qatar et de réduire ces relations avec l'Iran.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, dans une tentative de médiation, a obtenu du Qatar qu'il signe un accord sur la lutte contre le financement du terrorisme. Peine perdue. L'Arabie saoudite, Bahreïn les Emirats arabes unis et l'Egypte estiment que c'est trop peu.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian réussira-t-il là où le secrétaire d'été américain a échoué, puisqu'il se rend ce samedi dans la région ? C'est toute la question à présent.

Chronologie et chiffres clés