rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Irak EI

Publié le • Modifié le

Reprise de Mossoul: pour le chef de la coalition, la guerre n’est pas terminée

media
Combats contre les membres du groupe EI à al-Shura en Irak, en 2016. REUTERS/Goran Tomasevic/File photo

Après l’annonce par le Premier ministre irakien de la reprise de Mossoul au groupe Etat islamique, les Etats-Unis ont attendu 48 heures pour commenter cette victoire. Le chef des forces de la coalition, le lieutenant-général Stephen Townsend, estime dans un entretien accordé aux télévisions américaines que la perte de Mossoul est un coup décisif porté à l’organisation terroriste, mais que la guerre est loin d’être terminée.


Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

Les forces de la coalition ont laissé au Premier ministre irakien la primeur de l'annonce. « Une victoire majeure, un coup décisif porté au groupe Etat islamique », estime le lieutenant-général Townsend dans un communiqué.

Le chef des forces de la coalition reste toutefois prudent pour la suite. Il reconnaît que l’organisation terroriste est loin d’être anéantie et que l’arme irakienne ne doit pas baisser la garde après la reprise de Mossoul. Les erreurs passées, les divisions dans l’armée de Bagdad, sont d’après le lieutenant-général Townsend, des démons qui ne doivent pas réapparaître. « Plus de 40 000 hommes de l’armée irakienne opèrent sur le terrain aujourd’hui. Ces forces comprennent des chiites, des sunnites, des Kurdes. Je dirais qu’ils sont très unis à cet instant. Combien de temps cela va durer ? Je ne sais pas, mais c’est un point clef pour le futur, pour empêcher le retour du groupe Etat islamique », a-t-il déclaré.

Et le lieutenant-général de poursuivre : « Je pense vraiment que les forces irakiennes ont la capacité de tenir Mossoul. Ils tiennent l’est de la ville depuis sa libération en janvier et ils ont un plan pour sécuriser toute la ville, même s’ils poursuivent les opérations contre l’Etat islamique ailleurs en Irak. Ils ont une bonne vision de ce qui reste à faire pour parvenir à cet objectif. Ce qu’ils doivent faire dès à présent, c’est continuer à attaquer. Ce qui reste à faire en priorité, c’est terminer les opérations dans la province de Ninive. Donc notre mission n’a pas changé. La défaite des terroristes à Mossoul ne signifie pas que l’Etat islamique est vaincu en Irak. De durs combats sont à prévoir. Nous continuons à conseiller et assister les Irakiens. Avant le combat nous aidons à l’entraînement et l’équipement. Et durant le combat nous leur fournissons des renseignements pour la précision de tir. Nous donnons des conseils tactiques. Nous allons continuer dans ce sens et nous déplacer vers les prochains combats. »

Près de 5 000 militaires américains sont toujours en Irak à ce jour.

Chronologie et chiffres clés