rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Iran France Pétrole

Publié le • Modifié le

Iran: Total va signer un accord gazier important avec Téhéran

media
Patrick Pouyanne, PDG de Total sera à Téhéran lundi 03 juillet 2017. REUTERS/Benoit Tessier

Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards de dollars pour développer un important champ gazier, devenant la première compagnie occidentale du secteur à revenir en Iran.


Avec notre correspondant à TéhéranSiavosh Ghazi

C’est le premier contrat de cette importance signée entre un grand groupe occidental et l’Iran dans le domaine gazier depuis l’accord nucléaire de juillet 2015. La société française, qui dirige un consortium international avec un groupe chinois et une société iranienne, revient en force en Iran. Elle espère obtenir d’autres projets dans le domaine pétrolier, gazier et pétrochimique. Téhéran a en effet besoin d’énormes investissements étrangers pour développer son secteur énergétique.

Surtout, la conclusion de cet accord intervient alors que les Etats-Unis ont adopté une politique très hostile à l’égard de l’Iran depuis l’élection de Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises l’accord nucléaire. Elle intervient aussi alors que le Sénat américain a adopté à la mi-juin de nouvelles sanctions contre l'Iran, en raison de son programme balistique et son « soutien aux terrorisme ».

Dans ces conditions, la décision de Total constitue un acte politique. Téhéran espère en effet que d’autres sociétés étrangères suivront Total pour faire des investissements en Iran. En effet, la position hostile des Etats-Unis a rendu difficile jusque-là la normalisation des relations économiques de l'Iran avec le reste du monde, notamment à cause de la réticence des grandes banques internationales à travailler avec Téhéran par crainte de mesures punitives de Washington.


Pouyanné attendait de connaître la position de Trump

C’est le PDG de Total, lui-même, qui se rendra lundi à Téhéran pour signer l’accord gazier. En février dernier Patrick Pouyanné, le patron de Total avait expliqué qu'il attendait de connaître la politique de Donald Trump à l'égard de Téhéran pour signer. En dépit des déclarations hostiles à l'Iran du président américain fin mai à Riyad, un porte-parole de Total souligne que la levée des sanctions contre l’Iran portant sur les collaborations dans le secteur pétrolier a bien été confirmée récemment par les Etats-Unis.

Chronologie et chiffres clés