rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie Irak Jordanie EI

Publié le • Modifié le

Mouvements de troupes à la frontière jordano-syrienne

media
Des soldats du régime syrien, le 27 janvier 2016. REUTERS/Omar Sanadiki

L’armée syrienne et des milices chiites seraient en route vers le sud-est du pays, une région désertique aux confins des frontières jordaniennes et irakiennes, notamment autour de la ville de Sabaa Bayar, en réponse aux combats et aux mouvements de troupes qui ont eu lieu dans cette région ces dernières semaines. La Jordanie a notamment massé des chars à sa frontière nord.


Avec notre correspondante à Amman, Angélique Ferat

La Jordanie a regroupé de nombreux chars et des troupes à l'est de sa frontière avec la Syrie. Damas accuse Amman de vouloir envahir le pays. Mais la Jordanie assure que ces troupes ne seraient qu’une façon de dissuader les combattants islamistes d'entrer dans le royaume, car les choses bougent dans cette région.

L'armée libre syrienne, ce qu'on appelle le front du sud, a lancé depuis avril plusieurs offensives. Pour cause, la nouvelle administration Trump lui a demandé de se concentrer sur le sud-est de la Syrie. En effet, l'organisation EI y était présente, mais le front du sud a repris au début du mois Bir Kassab, le dernier fief islamiste dans ce désert. Ensuite, Washington souhaite que les rebelles remontent vers le nord avec pour cible la ville de Deir Ezzor. Donald Trump souhaiterait prendre les fiefs de l'organisation EI en tenaille avec une offensive depuis le nord de la Syrie et une autre depuis le sud-est.

Inutile de dire que Damas ne veut pas d'un tel scénario. Le régime a annoncé la semaine dernière vouloir reprendre le contrôle de l'autoroute Damas-Bagdad. Damas veut non seulement stopper l'avancée des rebelles du sud vers le nord, mais aussi faire la jonction avec son allié irakien. L’armée irakienne vient de lancer dans cette zone une offensive pour reprendre le contrôle de l'autoroute Ramadi/frontière jordanienne et déloger les derniers combattants islamistes.

Chronologie et chiffres clés