rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Xi Jinping va rencontrer Trump les 6 et 7 avril 2017 aux Etats-Unis (Chine)
  • Arrivée du chef de l'ONU en Irak pour examiner l'aide humanitaire
  • Présidentielle France: «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif» (François Fillon sur RTL)
  • Logement en France: fin de la trêve hivernale vendredi et reprise des expulsions pour des milliers de familles
  • Suspecté de participation à un trafic de drogue, un procureur mexicain a été arrêté à la frontière américaine à San Diego (autorités)
  • Etats-Unis: un juge fédéral de Hawaï va étendre le blocage du décret migratoire Trump

Syrie Bachar el-Assad

Publié le • Modifié le

Syrie: l’évacuation de Homs a commencé

media
Des forces armées russes et syriennes surveillent l'évacuation organisée d'insurgés rebelles et de civils du quartier de Waer, à Homs, le 18 mars 2017. REUTERS/Omar Sanadiki

L'évacuation doit permettre au régime de prendre le contrôle total de la ville, surnommée par l'opposition « la capitale de la révolution », car elle a été le théâtre de manifestations massives au début de la révolte en 2011. Des insurgés syriens et leurs familles ont pu quitter ce samedi leur retranchement dans la ville reprise par l’armée syrienne.


Plusieurs dizaines d'autocars escortés par des forces russes et des ambulances du Croissant-Rouge arabe syrien ont embarqué ce samedi entre 500 et 1500 personnes, parmi lesquelles au moins un tiers d’insurgés - soit plusieurs dizaines selon l'AFP - équipés d’armes légères. Les véhicules ont pris la direction de zones tenues par les rebelles soutenus par la Turquie dans le nord du pays, selon le gouverneur de Homs.

Waer, dernier quartier insurgé de la troisième ville de Syrie (centre), suit l'exemple de nombreux fiefs perdus par une rébellion très affaiblie, après des accords ponctuels conclus avec le régime de Bachar al-Assad ces derniers mois.

Cette évacuation est une des plus importantes du genre depuis le déclenchement de la guerre civile dans le pays, il y a six ans. Elle devrait durer six semaines. 10 000 à 15 000 personnes doivent évacuer la ville en plusieurs phases, selon l'Observatoire syrien des droits de l’homme. Le régime de Bachar el-Assad encourage le départ des combattants vers le nord de la Syrie. Damas y voit un moyen de ramener la paix dans le pays, mais l'opposition y voit une stratégie pour déplacer de force les rebelles.

L'opération intervient quelques jours avant un nouveau round de négociations prévu le 23 mars sous l'égide de l'ONU entre opposition et régime qui se trouve dans une position de force après ses multiples victoires sur le terrain grâce à l'appui russe.

Chronologie et chiffres clés