rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Xi Jinping va rencontrer Trump les 6 et 7 avril 2017 aux Etats-Unis (Chine)
  • Arrivée du chef de l'ONU en Irak pour examiner l'aide humanitaire
  • Présidentielle France: «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif» (François Fillon sur RTL)
  • Logement en France: fin de la trêve hivernale vendredi et reprise des expulsions pour des milliers de familles
  • Suspecté de participation à un trafic de drogue, un procureur mexicain a été arrêté à la frontière américaine à San Diego (autorités)
  • Etats-Unis: un juge fédéral de Hawaï va étendre le blocage du décret migratoire Trump

Egypte médias

Publié le • Modifié le

Egypte: l'opposition perd la présidence du syndicat des journalistes

media
Yéhia Qallach, le président sortant du syndicat des journalistes égyptiens, en mai 2016.u Caire. MOHAMED EL-SHAHED / AFP

L'opposition en Egypte a perdu un de ses derniers bastions, le syndicat des journalistes. Un sympathisant du pouvoir a remporté ce vendredi 17 mars les élections pour la présidence du syndicat face au président sortant et opposant, par 2 457 voix contre 1 890. Une victoire qui va renforcer le contrôle étatique sur les médias.


Avec notre correspondant au Caire,  Alexandre Buccianti

Le nouveau président du syndicat des journalistes, Abdel Mohsen Salama, est rédacteur en chef au grand journal étatique Al Ahram et n'a jamais caché ses sympathies. « Oui, j'ai de bonnes relations avec le pouvoir et ceci sera bénéfique pour les journalistes », a-t-il déclaré dans une récente interview.

Le nouveau président va sans doute chercher à changer les orientations du syndicat même s'il n'a pas toutes les cartes en main : les élections n'ont porté que sur le renouvellement de la moitié du conseil d'administration.

Sous la présidence de son adversaire Yéhia Qallach, le syndicat des journalistes était entré en confrontation avec le gouvernement, notamment en ce qui concerne le refus de la cession de deux îles de la mer Rouge à l'Arabie saoudite. Après une descente de police contre son siège pour arrêter deux journalistes opposants, le syndicat avait condamné le ministère de l'Intérieur dans une assemblée générale mouvementée.

Chronologie et chiffres clés