rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: un général russe tué lors d'un bombardement du groupe EI près de Deir Ezzor (agences)
  • Sénégal: le nouveau khalife des Tidjanes, Serigne Mbaye Sy Mansour, remplace le khalife Al Amine décédé vendredi
  • Irak/Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui pour l'achat de pétrole (médias d'Etat)
  • France/Sénatoriales: la majorité de droite confortée lors du scrutin de ce dimanche (Gérard Larcher/président sortant du Sénat)

France Iran

Publié le • Modifié le

Michel Sapin veut encourager les banques françaises à travailler avec l'Iran

media
Le ministre français de l'Economie Michel Sapin (g) a rencontré son homologue iranien Ali Tayebnia (g), à Téhéran, le 4 mars 2017. ATTA KENARE / AFP

Le ministre français de l’Economie Michel Sapin effectue une visite de deux jours en Iran pour renforcer les relations économiques et commerciales entre les deux pays. Après l’accord nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances, la France a été le premier pays au sein de l’Union européenne à développer ses relations commerciales avec l’Iran avec le retour de Peugeot, Renault ou encore Total dans le pays.


Avec notre correspondant à TéhéranSiavosh Ghazi

Le ministre français de l’Economie Michel Sapin est venu à Téhéran après la visite du chef de la diplomatie française pour souligner la volonté de Paris de développer ses relations avec l’Iran.

Mais comme l’a affirmé Michel Sapin, la normalisation des relations bancaires, toujours en suspens à cause des sanctions américaines, est une condition nécessaire au développement des relations économiques.

Signe des problèmes existants, la compagnie pétrolière française Total a fait savoir qu’elle devait obtenir l’autorisation de Washington pour finaliser un important contrat gazier avec Téhéran. En effet, l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, très hostile à l’égard de Téhéran et de l’accord nucléaire, a encore compliqué les relations économiques de Téhéran avec le reste du monde.

Michel Sapin a d’ailleurs reconnu cette réalité, en affirmant que le gouvernement français ne pouvait pas ordonner aux grandes banques françaises de revenir en Iran. Les institutions bancaires internationales craignent en effet des mesures punitives de Washington en cas de retour en Iran.

Chronologie et chiffres clés