rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Un Palestinien tué par des soldats israéliens aurait été touché «par erreur»

media
Des soldats israéliens au nord de Ramallah, le 16 octobre 2015. AFP PHOTO / ABBAS MOMANI

L’armée israélienne a annoncé mardi 21 juin que l’adolescent palestinien tué dans la nuit par des militaires israéliens n’était apparemment qu’un « passant sans lien » avec les incidents qui ont motivé les tirs des soldats. Ce serait le cas également d’autres Palestiniens blessés qui auraient donc été « touchés par erreur », a assuré une porte-parole de l’armée israélienne. L’armée a assuré que les incidents avaient éclaté lorsqu’un groupe de Palestiniens a lancé des pierres et des cocktails Molotov sur une route à l’ouest de Ramallah, blessant trois civils.


Dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 juin, l’armée avait assuré que le Palestinien tué et les quatre autres Palestiniens blessés lançaient pierres et cocktails Molotov sur une route empruntée par des Israéliens en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis près d’un demi-siècle par Israël.

Mais dans la matinée de mardi, une porte-parole de l’armée israélienne a indiqué que « selon les premiers éléments de l’enquête, il semble que des passants sans lien avec les incidents ont été touchés par erreur ». L’adolescent tué et les blessés faisaient partie de ces « passants », a-t-elle précisé.

Trois civils blessés par les jets de projectiles, selon l’armée israélienne

Le ministère palestinien de la Santé a indiqué que parmi les quatre Palestiniens blessés, trois étaient dans un état grave. L’adolescent tué a été identifié par les médias officiels palestiniens comme Mahmoud Badran, âgé de 15 ans.

Selon la version de l’armée israélienne, tôt mardi un groupe de Palestiniens a lancé des pierres et des engins incendiaires près du village de Beit Sira à l’ouest de Ramallah sur la route 443, un axe important qui traverse la Cisjordanie et qu’empruntent les Israéliens circulant entre Jérusalem et Tel-Aviv.

Trois civils ont été blessés par les jets de projectiles, avait indiqué l’armée israélienne qui affirmait alors que les soldats avaient ouvert le feu pour protéger les automobilistes d’un « danger immédiat ».

Chronologie et chiffres clés