rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Territoires Palestiniens Benyamin Netanyahu

Publié le • Modifié le

Israël: le soldat accusé d’avoir achevé un Palestinien est franco-israélien

media
A l'extérieur du tribunal réuni dans la base militaire Bar-Lev, des dizaines de sympathisants du soldat ont réclamé, mardi 29 mars 2016, sa libération. REUTERS/Amir Cohen

Le soldat israélien accusé d’avoir achevé un assaillant palestinien blessé, la semaine dernière à Hébron, a comparu ce mardi devant une cour militaire qui a décidé son maintien en détention. Le geste avait été filmé par un témoin de la scène. Et parallèlement, on apprend que le militaire de 19 ans a aussi la nationalité française.


Jointe par RFI, une source diplomatique française confirme que le soldat possède la double nationalité, israélienne et française. En Israël, la justice a interdit la publication de l’identité du militaire, mais la polémique ne faiblit pas, après la diffusion d’une vidéo montrant le jeune soldat en train de tirer une balle dans la tête d’un Palestinien couché sur le sol. Ce dernier était déjà sérieusement blessé après avoir attaqué une patrouille israélienne qui a riposté.

Le fait que le soldat incriminé possède la nationalité française peut-il avoir des conséquences judiciaires en France ? Oui, répond un avocat spécialisé contacté par RFI : la nationalité française de l’auteur présumé d’un crime peut entrainer des poursuites dans son pays d’origine si le parquet s’autosaisit ou si des proches déposent une plainte en France.

Dans le passé, la France a déjà été confrontée à des situations impliquant des binationaux portants l’uniforme israélien. Paris s'était notamment mobilisé pour demander la libération du caporal Gilad Shalit, franco-israélien retenu pendant cinq ans par le Hamas dans la bande de Gaza.

Chronologie et chiffres clés