rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Unesco Angola Afrique du Sud Erythrée Archives sonores RFI

Publié le • Modifié le

[Vidéo] Trois nouveaux sites africains inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco

DR

Le 12 juillet dernier, le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, réuni à Cracovie, en Pologne, a inscrit 21 nouveaux sites culturels très divers au patrimoine mondial tels les temples de Sambor Prei Kuk, la cité royale de l'empire Chenla (VIe-VIIe siècles), au Cambodge; la cité antique d'Aphrodisias (IIIe siècle av.J.C) aujourd'hui située dans l'actuelle Turquie; la ville fortifiée d'Ahmedabad (XVe siècle), en Inde; la vieille ville d’Hébron construite entre 1250 et 1517 ou encore l’architecture futuriste d'Asmara, la capitale de l'Erythrée, vestige de l’occupation italienne jusqu’en 1941.
Sur 1073 sites culturesl et naturels inscrits depuis 1976, année de la création du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, 88 seulement sont africains. Une proportion très faible, en raison des difficultés rencontrées par les pays africains pour postuler à cette prestigieuse sélection, dues notamment aux coûts de la réalisation du dossier et des expertises à réaliser.


En 2017, trois pays africains ont obtenu le classement d’un site culturel par l'Unesco, dont l’Erythrée et l’Angola présents pour la première fois sur la liste du patrimoine mondial : le paysage culturel des ǂKhomani en Afrique du Sud, Asmara, la capitale de l'Erythrée et Mbanza Kongo, la capitale de l’ancien Royaume du Kongo en Angola.

Sonia de Silva Domingos Pom, archéologue et coordinatrice scientifique du Projet d’Inscription de Mbanza Kongo, au patrimoine mondial de l’Unesco, présentait, en novembre 2016, cette candidature de l’Angola au micro de Elikia M'Bokolo, sur l’antenne de RFI.

Chronologie et chiffres clés