rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Nigeria Afrique du Sud Histoires nigérianes

Publié le • Modifié le

[Chronique] L'Afrique du Sud et le Nigeria, deux géants en défiance

media
Attaque xénophobe envers un Nigérian à Pretoria, capitale de l'Afrique du Sud, le 18 février 2017. REUTERS/James Oatway

Les manifestations xénophobes en Afrique du Sud alimentent les tensions entre les deux grandes puissances économiques du continent.


Des Nigérians battus à mort ou brûlés vifs en Afrique du Sud, pour le simple fait d'être Nigérians ou d'être perçus comme tels. Les nouvelles manifestations de xénophobies en Afrique australe provoquent la colère et l'indignation au Nigeria.

Des associations de jeunes Nigérians réclament vengeance. Elles ont donné en février 48 heures aux Sud-Africains pour quitter le pays. Une menace restée pour l'instant sans conséquence... Ces associations de jeunes Nigérians en colère ont même attaqué le siège de MTN, l'entreprise de téléphonie sud-africaine, leader sur le marché nigérian.

« On s'est battu contre l'apartheid »

La presse nigériane, elle-même, s'enflamme. D'ordinaire très modéré, le Guardian de Lagos ne cache pas son écoeurement et sa colère. Selon ce quotidien de référence, 116 Nigérians ont été assassinés en Afrique du Sud au cours des deux dernières années par des civils ou par la police du simple fait qu'ils étaient Nigérians. Le quotidien lagotien avoue trouver insupportable que l'on assimile « tous les Nigérians à des criminels et à des trafiquants de drogue ». Le Guardian ajoute que des études récentes menées par le Southern African Migration Project (SAMP) ont montré que l'Afrique du Sud faisait partie des pays où la xénophobie était la plus développée. «  Bien loin de l'image de nation-arc-en-ciel que l'Afrique du Sud veut donner au monde », souligne le journal.

Bien des Nigérians refusent désormais de se rendre en Afrique du Sud : ils affirment y avoir vécu des expériences traumatisantes et avoir été « traités comme des criminels ». « Pour un Nigérian l'obtention d'un visa pour l'Afrique du Sud relève souvent du chemin de croix. C'est incroyable que nous soyons traités ainsi. Alors que nous nous sommes battus pour que les Sud-Africains soient libérés du régime d'apartheid », estime Emeka Ugwu, un homme d'affaires nigérian, qui met le moins possible les pieds en Afrique du Sud.

Les Nigérians s'étonnent d'autant plus du comportement des Sud-Africains qu'au Nigeria, les manifestations de xénophobie sont extrêmement rares. Même en période de troubles politiques, les étrangers sont très rarement pris à partie ou pris pour cible. Leurs commerces ne sont pas mis à sac comme cela peut se passer dans d'autres pays du continent.

A Johannesburg, la communauté nigériane ne veut plus être stigmatisée

Des liens économiques étroits

Les Sud-Africains font d'excellentes affaires au Nigeria. MTN y compte 66 millions d'abonnés, ce qui en fait le leader du marché de la téléphonie dans le pays le plus peuplé du continent. Les supermarchés Shoprite, eux aussi sud-africains, occupent le haut du pavé. Tout comme DSTV qui domine le marché de la télévision par abonnement. DSTV a créé quatre chaînes entièrement dévolues à Nollywood (en anglais, en yorouba, en igbo et en haoussa). Les Sud-Africains sont également très présents dans le secteur de l'hôtellerie.

Les relations économiques entre l'Afrique du Sud et le Nigeria se sont récemment tendues. MTN a été condamné à payer une amende record de plus d'un milliard de dollars pour ne pas avoir respecté la législation nigériane qui lui impose d'enregistrer et de déclarer à l'Etat l'identité des utilisateurs de ses abonnements téléphoniques. L'Etat affirmant que le faible niveau de contrôle par MTN avait permis à des organisations telles que Boko Haram d'utiliser cet opérateur téléphonique.

Rivalité forte entre l'Afrique du Sud et le Nigeria

Même si les deux « géants de l'Afrique » collaborent dans bien des domaines, la rivalité et la méfiance sont très fortes. La compétition est d'abord économique : quel pays sera la première puissance du continent ? En 2014, le Nigeria a affirmé que son PIB était désormais supérieur à celui de l'Afrique du Sud, à la suite d'un changement du mode de calcul. Une perte de leadership très mal vécue par nombre de Sud-Africains qui regardent toujours le Nigeria avec une certaine condescendance.

De leur côté, beaucoup de Nigérians estiment que le miracle économique sud-africain est très fragile. « Si l'Afrique du Sud est aussi développée aujourd'hui, ce n'est pas l'oeuvre du régime actuel. Les grandes avancées économiques ont été réalisées avant », estime un homme d'affaires de Lagos qui reprend une thèse défendue par de nombreux Nigérians qui se disent peu impressionnés par le régime actuellement au pouvoir en Afrique du Sud. Il ajoute : « Les Sud-Africains se plaisent à dénoncer la corruption au Nigeria. Mais leur pays l'est-il vraiment moins ? Rien n'est moins sûr... »

Chacun de ces pays se veut le leader de l'Afrique. Cette rivalité économique se retrouve aussi dans le domaine diplomatique. Le Nigeria s'est rapproché de la France sur bien des dossiers pour contrer l'Afrique du Sud : notamment pour tenter de trouver une issue et une solution régionale à la crise centrafricaine. Après s'être longtemps défié de Paris, le pouvoir à Lagos tente désormais de s'appuyer sur les réseaux français sur le continent, notamment en Afrique de l'Ouest.

Le Nigeria prend confiance à l'international

Le Nigeria et l'Afrique du Sud s'affrontent également pour l'obtention d'un poste de membre permanent au Conseil de sécurité des Nations unies. Longtemps l'Afrique du Sud a pu se prévaloir d'une sorte de « supériorité morale » du fait de l'aura de Nelson Mandela et la lutte contre l'apartheid. Mais aujourd'hui avec le règne de Jacob Zuma et la multiplication des affaires de corruption retentissantes, la « nation arc-en-ciel » fait plus pâle figure que par le passé.

A contrario, le Nigeria a vu son image s'améliorer sur le plan international. L'élection présidentielle d'avril 2015 a été marquée par une alternance démocratique qui s'est déroulée sans coup férir. Depuis son retour à la démocratie en 1999, le pays n'a connu aucune tentative de coup d'Etat.

Avec ses 193 millions d'habitants, le Nigeria peut se prévaloir d'un statut de « géant de l'Afrique », situé au cœur du continent. Conscient de sa force nouvelle, le Nigeria souhaite aussi montrer qu'il défend ses concitoyens partout dans le monde et notamment en Afrique. Les autorités nigérianes haussent le ton et demandent à l'Etat sud-africain d'assurer la protection des citoyens nigérians.

Si l'Etat sud-africain ne prend pas la mesure de la colère nigériane, la situation risque de dégénérer rapidement. « Des représailles organisées par l'Etat et les populations ne sont pas à exclure, souligne un haut fonctionnaire nigérian. La défiance entre les deux poids lourds du continent est déjà bien réelle. » Il conclut : « Le conflit risque de prendre un tour beaucoup plus ouvert. Sans réaction rapide de l'Afrique du Sud, sans geste de bonne volonté de leur part, nous risquons de devenir rapidement les frères ennemis du continent. »

→ Retrouvez ici les autres Histoires nigérianes

Chronologie et chiffres clés