rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
  • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
  • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
  • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
  • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
  • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
  • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
  • Unionistes et républicains reprennent le dialogue ce lundi pour tenter de sortir l'Irlande du Nord du blocage politique
  • Le négociateur américain Stephen Biegun rejette tout ultimatum nord-coréen mais laisse la porte ouverte à de nouvelles négociations
  • Séisme aux Philippines: le bilan est monté à trois morts, à Mindanao, les recherches se poursuivent

France Catastrophes naturelles Énergies Nucléaire

Publié le • Modifié le

Arrêt de trois réacteurs nucléaires après un séisme dans le sud-est de la France

media
Selon la préfecture de la Drôme, le séisme n'a provoqué aucun dégât apparent sur les bâtiments de la centrale nucléaire de Cruas. PHILIPPE DESMAZES / AFP

La préfecture de la Drôme (sud-est) a annoncé la mise à l'arrêt des réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas, après un séisme survenu ce lundi 11 novembre dans la vallée du Rhône.


Les installations de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche) « fonctionnent normalement », a annoncé ce lundi soir le préfet de la Drôme lors d'une conférence de presse. « Aucun dégât sur les bâtiments n'a été constaté », a-t-il également indiqué. Les réacteurs devaient cependant être arrêtés « dans les prochaines heures » afin de permettre un audit approfondi des installations, conformément à la procédure de sécurité et de précaution établie par l'opérateur EDF.

Le séisme, de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter, a surtout frappé Le Teil (Ardèche), à une dizaine de kilomètres de la centrale nucléaire de Cruas et à une trentaine de kilomètres du site du Tricastin (Drôme), qui regroupe notamment une centrale nucléaire et des usines d'Orano (ex-Areva) de traitement du combustible nucléaire.

L'Agence de sûreté nucléaire (ASN) avait auparavant assuré que le séisme n'avait provoqué « aucun dommage apparent » à ces sites, mais avait demandé à EDF de vérifier si les valeurs enregistrées dépassaient les seuils à partir desquels un examen plus poussé des installations, nécessitant l'arrêt des réacteurs, est nécessaire.

Cela faisait 16 ans que la France continentale n'avait pas connu un séisme d'une telle puissance. Il s'est produit en Ardèche, à « 26 km au sud-est de Privas », à 11h52, a précisé dans un communiqué le Bureau central sismologique français (BCSF) de Strasbourg.

Il a principalement frappé la Drôme et l'Ardèche, notamment Montélimar où une personne a été grièvement blessée dans la chute d'un échafaudage, selon la préfecture de la Drôme. Trois autres personnes ont été légèrement blessées en Ardèche « suite à une crise de panique », a indiqué sur Twitter le préfet de ce département.

La secousse a été ressentie jusqu'à Saint-Étienne, Grenoble, Lyon, et même dans le sud de la France, mais c'est au Teil, localité limitrophe de Montélimar de plus de 8 500 habitants, que le séisme a fait le plus de dégâts matériels.

(Avec AFP)

Chronologie et chiffres clés