rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Royaume-Uni France Brexit

Publié le • Modifié le

Brexit: la France «s’interroge» sur la préparation britannique aux frontières

media
Le ministre français de l'Action et des Comptes publics Géral Darmanin, lors d'une session des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale à Paris le 10 septembre 2019. ERIC FEFERBERG / AFP

Alors que l’issue du Brexit reste inconnue, le gouvernement français reste dubitatif sur les préparatifs côté britannique. Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a affirmé mardi 10 septembre a dit s'en « interroger », surtout pour le sort du très utilisé port britannique de Douvres.


« Vous me posez la question de savoir comment nos amis britanniques se sont préparés ? Nous ne le savons pas et nous avons quelques interrogations. Nous avons reçu monsieur le ministre en charge du Brexit [Michael Gove, venu le 30 août à Calais, NDLR] sur le sol français. Nous lui avons montré ce que nous pouvons faire et nous sommes désormais intéressés de connaître ce qui se passera, notamment à Douvres », le port d’arrivée le plus utilisé au Royaume-Uni, a déclaré le ministre Gérald Darmanin en réponse à un député.

Malgré les difficultés du gouvernement britannique, le Brexit reste jusqu'à nouvel ordre prévu au 31 octobre et la France a lancé ses préparatifs depuis plusieurs mois. Notamment dans le but d’encadrer des échanges commerciaux et de personnes dans les points de passage comme Dunkerque, Calais et la façade bretonne.

Au total, 600 douaniers sur les 700 annoncés sont « recrutés, formés et en poste », a avancé Gérald Darmanin. Ainsi que les parkings géants qui ont été construits et une frontière « intelligente » mise en place pour tenter d'éviter les embouteillages aux frontières. Car « quatre millions de camions passent chaque année entre Calais et le Royaume-Uni », a-t-il insisté.

Tests en condition réelles

Des tests en conditions réelles doivent être réalisés dans les prochains jours pour vérifier que tout est prêt, notamment jeudi 12 septembre à Caen, le 17 septembre à Calais au niveau du tunnel, et le 24 sur les ports de Calais et Dunkerque, a indiqué Bercy.

Mercredi 11, lors d'une réunion dédiée à Matignon, le Premier ministre Édouard Philippe a d’ailleurs demandé à ses ministres « le renforcement des actions » en préparation à un Brexit sans accord, notamment « afin d'inciter les opérateurs économiques et les particuliers à intensifier leur préparation ».

L'Union européenne a prévu qu'en cas de Brexit dur (sans accord), des contrôles douaniers seraient mis en place, et ce immédiatement, ainsi que des inspections de sécurité alimentaire et de vérification des normes européennes aux frontières avec le Royaume-Uni. De son côté, Londres travaille notamment à ouvrir de nouvelles voies de passage via d'autres ports que celui de Douvres.

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés