rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Terrorisme

Publié le • Modifié le

Attentat de la rue des Rosiers: un accord secret passé avec les terroristes

media
Le 9 août 1982, des hommes armés ont attaqué un restaurant juif de la rue des Rosiers à Paris, faisant six morts et 22 blessés. AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON

Trente-sept ans après l'attentat de la rue des Rosiers à Paris, un ex-chef des renseignements a révélé qu'un « marché non écrit » aurait été passé avec les terroristes.


Tout est parti d'une interview diffusée l'année dernière sur la chaîne de télévision France 2 dans le documentaire « Histoire secrète de l’antiterrorisme ». L'ancien patron des renseignements, Yves Bonnet, 83 ans, déclare face aux caméras qu'il a envoyé des hommes négocier avec le groupe terroriste Abou Nidal, une mouvance dissidente de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à laquelle l'attentat est attribué.

Alerté par ces révélations, le juge d'instruction toujours en charge du dossier de l'attentat de la rue des Rosiers décide de convoquer Yves Bonnet en janvier dernier. C'est alors qu'il explique les détails de cet accord secret : pour garantir que la France serait épargnée par de nouveaux attentats, Yves Bonnet dit avoir proposé un pacte de non-agression avec le groupe terroriste palestinien. En contrepartie, ses membres étaient autorisés à rentrer sur le territoire français sans être inquiétés.

Auditionnés en février dernier, deux anciens agents des renseignements français se sont réfugiés derrière le secret professionnel pour ne pas avoir à revenir sur ce pacte secret.

Mais après les révélations d'Yves Bonnet, l'avocat des familles des victimes demande la levée du secret défense, évoquant une affaire d'État. Si cet accord est avéré, il se demande aussi s'il est possible que de tels pactes aient été passés avec d'autres organisations terroristes.

Le 9 août 1982, six personnes avaient été tuées et 22 blessées lors de l’attaque perpétrée à la grenade et aux pistolets-mitrailleurs contre le restaurant Jo Goldenberg, dans le quartier juif historique de Paris.

Chronologie et chiffres clés