rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Paris Notre-Dame de Paris Pollution Architecture et urbanisme

Publié le • Modifié le

Pollution au plomb: un collectif veut le confinement du chantier de Notre-Dame

media
Les travaux de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame, ravagée par l'incendie du 15 avril 2019, se poursuivent. Photo prise le 24 juillet 2019. Rafael Yaghobzadeh / POOL / AFP

Le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris ne finit pas de faire parler de lui... presque quatre mois après le terrible incendie qui a touché l’édifice, un collectif de syndicats CGT et d’associations demandent le confinement total du site de Notre-Dame de Paris, polluée au plomb.


« C’est à l’image d'une bulle, ça serait sous plastique », explique Benoit Martin de la CGT qui souhaite confiner le site à cause de la pollution au plomb. Le secrétaire général de l’union départementale CGT de Paris souhaite que des mesures importantes soient prises pour pouvoir dépolluer le site.

Le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris a déjà été suspendu ce jeudi 1er août pour quelques jours afin de mettre à plat les règles de protection sanitaire. Une première étape saluée par Benoit Martin mais il faut aller plus loin pour lui : « Le chantier est suspendu et le préfet a bien fait de le suspendre, mais on demande vraiment l’arrêt. Pourquoi avoir cette mesure de protection ? C’est pour ensuite s’occuper sérieusement de la dépollution du site. Il faut dépolluer le site et c’est pour ça qu’il faut le confiner. »

►À lire aussi : Pollution au plomb à Notre-Dame : l’association Robin des Bois porte plainte

En effet lors de l’incendie plus de 400 tonnes de plomb ont fondu. Le collectif de syndicats CGT et d'associations demande également la création d’un centre de suivi sanitaire. Il faut aussi, selon le syndicaliste, préparer soigneusement la dépollution dans les alentours : « Concernant les particules qui sont dans le quartier, il faut continuer à faire du nettoyage, mais selon les règles de l’art. Il faut donc des équipements de protection individuels pour les travailleurs chargés du nettoyage. »

La cathédrale toujours en soins intensifs

Si le chantier de la cathédrale Notre Dame de Paris est pour le moment suspendu, une dizaine de personnes sont toujours présentes sur le site. Leur rôle : surveiller l’édifice. En effet, la cathédrale est toujours en soins intensifs. L’heure n’est pas encore à la reconstruction, mais bien à la sécurisation et à la dépollution.

Ce sont principalement les cordistes qui travaillent sur l’édifice. Leur objectif est de consolider la structure de la cathédrale en coopération avec les charpentiers. Plusieurs voûtes en bois ont été installées pour supporter le poids du monument qui date du 12e siècle.

►À écouter aussi : Vous m'en direz des nouvelles ! - Notre-Dame de Paris, notre histoire

Dans la cathédrale, l’accès à la nef est interdit aux ouvriers. C’est donc un robot qui se charge de déblayer les ruines de la charpente, de la flèche et de la toiture. Les trois mois qui viennent de s’écouler ont été cruciaux, puisqu’ils ont permis d’assurer le sauvetage du bâtiment le plus visité d’Europe.

Chronologie et chiffres clés