rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Politique française Édouard Philippe

Publié le • Modifié le

France: à l'Assemblée, Edouard Philippe a lancé ses filets à gauche et à droite

media
Le Premier ministre, mercredi 12 juin dans son deuxième discours de politique générale face aux députés, a donné des gages à la gauche, à la droite et aux électeurs écologistes. REUTERS/Philippe Wojazer

Emmanuel Macron lui a laissé le privilège de lancer formellement la suite du quinquennat. Edouard Philippe a prononcé hier, mercredi, à l'Assemblée nationale une déclaration de politique générale. Le Premier ministre a précisé le calendrier et le choix des réformes à venir jusqu'aux prochaines municipales : baisses d'impôts pour 12 millions de Français, PMA pour les couples de femmes, suppression des régimes spéciaux de retraites... Le tout avec une nouvelle méthode, en évitant la confrontation, promet Edouard Philippe, après la crise des « gilets jaunes ».


Le Premier ministre a profité de ce grand oral censé ouvrir l'acte II du quinquennat, pour faire « travailler la poutre » comme il le dit, celle de la recomposition politique. Après avoir aspiré une bonne partie de l'électorat de droite aux élections européennes, le gouvernement compte bien continuer à siphonner des voix en vue des municipales de 2020.

L'hommage aux maires rassembleurs

Edouard Philippe s'est d'ailleurs adressé directement aux élus locaux dès les premières minutes de son intervention. Il a lancé un appel au dépassement des vieux clivages politiques. « Le vrai sujet aujourd'hui ce n'est pas de savoir comment ressusciter la gauche ou comment sauver la droite, a lancé Edouard Philippe. Le but c'est de savoir comment, avec nos héritages, avec nos sensibilités, avec nos différences, nous dépassons nos habitudes, pour nous rassembler. Les maires savent combien la logique de rassemblement est puissante. Je salue tous ceux, d'où qu'ils viennent, qui sont près à nous rejoindre dans le soutien au président de la République. »

A droite, à gauche... des signaux pour tous

Edouard Philippe aura alterné coups de barre à gauche et coups de barre à droite.
A gauche, quand il s’engage à présenter la PMA pour les couples de femme en septembre prochain à l’Assemblée. A droite, quand il annonce des baisses d’impôts pour les classes moyennes, la suppression des régimes spéciaux des retraites ou un débat annuel sur l’immigration. Sans oublier de faire des appels du pied aux électeurs écologistes quand Edouard Philippe promet la fermeture des centrales à charbon ou la fin des plastiques jetables.

Ce discours du « en même temps » visait aussi à ressouder la majorité où l'aile gauche s'est souvent sentie lésée au détriment du pôle droit.

Prochain rendez-vous au Sénat

Edouard Philippe a rendez-vous dans la matinée au Sénat pour une autre déclaration de politique générale. Et le climat y sera bien différent car c'est la droite qui domine cette assemblée où le Premier ministre est attendu de pied ferme.

Hier, il a ouvert la voie à un possible report de la révision constitutionnelle, en mettant en cause le blocage des sénateurs. Mais il va aussi profiter de ce discours devant les représentants des territoires pour poursuivre son opération de séduction auprès des maires. Et il en dira plus sur la décentralisation, censée donner plus de pouvoir aux élus locaux.

Chronologie et chiffres clés