rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Culture Mode Patrimoine

Publié le • Modifié le

Karl Lagerfeld: un personnage aux multiples facettes

media
Karl Lagerfeld à la fin du défilé Chanel printemps/été 2013, pendant la Fashion week à Paris, le 2 octobre 2012. REUTERS/Benoit Tessier

C’est l'un des plus grands noms de l'histoire de la mode qui est mort ce mardi. Connu dans le monde entier, Karl Lagerfeld s'est éteint à l’âge de 85 ans. Un look de maquis rock’n roll, cheveux blancs tenus par un catogan, lunettes noires, col de chemise haut, doigt couvert de bagues et une carrière internationale sans égal : à la tète de trois marques, l'italien Fendi, sa propre griffe Karl Lagerfeld, mais c'est surtout en tant que directeur artistique de Chanel qui a fait sa renommée. La maison française perd son maître. Il a passé près de 36 ans à la direction de chez Chanel et le jour de sa mort des clientes se souviennent de lui.


Mon premier Chanel date de 30 ans et je le porte encore […] Il a bien repris les idées de madame Gabrielle Chanel, notamment les petits tailleurs noirs... […] J’adore comment il savait s’amuser avec les collections Croisière, je pense à celle de Cuba par exemple avec toutes ses couleurs.

Reportage auprès de clientes de chez Chanel 19/02/2019 - par Gabrielle Maréchaux Écouter

Les admirateurs de Karl Lagerfeld sont nombreux à lui rendre hommage depuis le début de l'après-midi devant le 31 rue Cambon, la mythique première boutique Chanel.

Des clientes venues se recueillir devant la boutique Chanel de la rue Cambon, à Paris, ce mardi 19 février 2019. REUTERS/Charles Platiau

Parmi les réactions, celle de Franck Riester. Le ministre de la Culture a salué « un homme de style, un homme de lettres, un des plus grands ambassadeurs de l’élégance à la française ».

Le monde de la mode a perdu un de ses géants et plus largement, le monde a perdu un de ses grands artistes puisque c’était non seulement un homme de mode, mais c’était aussi un homme qui aimait la littérature, qui était un photographe, qui aimait tous les arts […] Son goût de l’originalité, de la distinction -il aimait ne pas être comme les autres-, fait que c’est un artiste pas comme les autres que le monde vient de perdre.

Franck Riester, ministre de la Culture 19/02/2019 - par Julien Chavanne Écouter

► Lire aussi : Karl Lagerfeld: le monde de la mode perd son empereur

Kark Lagerfeld et ses mannequins au défilé Chanel à Paris, le 10 octobre 2003. REUTERS/Charles Platiau

L’homme de pub

Le couturier allemand cultivant sa créativité a collaboré avec de nombreuses marques, participant dans les dernières années de sa vie à des campagnes de publicité télévisées parfois étonnantes.

Une ligne parfaite, un design qui a du style et quel souci du détail, voila ce que Paris fait de mieux […] Qu’est-ce que vous dites ? C’est Allemand ? C’est incroyable !

Karl Largerfeld et la publicité 19/02/2019 - par Bruno Faure Écouter

L'homme de lettres

Le documentariste et journaliste allemand, Gero Van Böehm, avait réalisé une série de trois portraits de Karl Lagerfeld pour la télévision allemande en 1998, 2005 et 2015. Les deux hommes se connaissaient bien. Il se souvient d'un homme très cultivé, grand lecteur : « Tout d’abord, c’était un vrai homme de lettres. Il connaissait tout sur la littérature, la musique, les différentes langues, l’histoire du monde. Il y a plus que 300 000 livres dans sa bibliothèque gigantesque. Et j’ai rencontré Karl plusieurs fois vers 23 heures du soir, dans des librairies parisiennes où il achetait 20 ou 30 livres. Il dévorait les livres ». 

Photo postée par Gero Van Böehm sur Instagram

« Karl, c’était un volcan de créativité, mais aussi et ce n’est pas très connu, un homme d’affaires très doué, et en même temps un homme sensible, même je dirais vulnérable. Il a aussi cultivé une charité silencieuse, il a aidé beaucoup de gens qui en avaient besoin. Il me vient des mots qu’il m’a dits : 'tout commence avec moi et tout va finir avec moi'. Il n’a pas arrêté, il a continué jusqu’au bout de ses forces avec une discipline prussienne extraordinaire. Impensable qu’il serait à la retraite en observant de loin quelqu’un d’autre dessiner des collections », a raconté Gero Van Böehm à RFI.

Lagerfeld a cassé les codes dans le monde de la mode

Alexandre Samson, responsable des créations contemporaines au musée Galliera, le musée de la mode, insiste lui sur le renouveau apporté par le couturier dans le monde très formaté de la haute couture : « Karl Lagerfeld a depuis les années 50 apporté une stature contemporaine à la mode, dans le sens où il a inventé notamment le statut de directeur artistique. Karl Lagerfeld a en effet dessiné des vêtements pour de très nombreuses marques, mais également il s’est occupé de leur image, de leur communication, qui a fait de lui l’instigateur de tout un courant de créateurs qui existent aujourd’hui et dont il est le père[ ...] Karl Lagerfeld a senti durant toute sa carrière un air du temps et a su toujours en tirer parti pour être à chaque fois, à chaque saison à la pointe des tendances. Il laisse un vide immense. Il laisse un vide historique... ».

Chronologie et chiffres clés