rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Tennis/Fed Cup: les Bleues sortent la Roumanie (3-2) et s'offrent une finale face à l'Australie
  • Nigeria: deux tués, dont un Britannique, dans une attaque armée au nord du pays, selon la police
  • Arabie saoudite: le groupe Etat islamique revendique une attaque contre un QG des services de sécurité
  • Ukraine: l'humoriste Volodymyr Zelenskiy élu président avec 73% des voix (sondage à la sortie des urnes)
  • Soudan: 7 millions d’euros saisis dans la résidence du président déchu Omar el-Béchir (chef Conseil militaire)

France Logement Paris

Publié le • Modifié le

Airbnb: nouveau bras de fer avec la mairie de Paris

media
Depuis décembre 2017, les hôtes à Paris doivent s'enregistrer auprès de leur mairie. REUTERS/Philippe Wojazer

La ville a assigné en justice la plateforme de location pour avoir mis en ligne 1 000 logements non enregistrés, comme le prévoit pourtant la loi Elan. Objectif de la mairie : lutter contre les pratiques touristiques abusives, c'est-à-dire, globalement, les locations de plus de 120 nuits par an.


Depuis décembre 2017, les hôtes à Paris doivent s'enregistrer auprès de leur mairie. Mais, tous ne semblent pas au courant de ces nouvelles mesures, surtout lorsqu'ils louent pour quelques jours seulement.

Location occasionnelle, le temps d’un week-end ou des vacances, la plateforme Airbnb offre en effet la possibilité aux Parisiens d’arrondir leur fin de mois. C’est le cas de cette étudiante qui propose son appartement dans le XIe arrondissement depuis deux ans : « Je loue quand je ne suis pas là pendant le week-end, ça permet de rentabiliser un petit peu le week-end. »

Pour une nuit, son appartement est loué 70 euros, elle en touche 68, mais cette loueuse occasionnelle avoue ne jamais avoir contacté la mairie : « Je n’ai jamais fait de démarches pour le déclarer, je ne sais absolument pas si la plateforme se charge de faire ça ou pas. »

65 000 logements à Paris

Pourtant quand un particulier veut louer son appartement sur ce type de plateforme, il doit s’enregistrer auprès de la mairie de Paris, explique Ian Brossat, adjoint au logement : « Cela nous permet d’avoir un registre de toutes les personnes qui louent leur logement sur une plateforme. Cela nous permet a posteriori d’effectuer des contrôles. »

Selon la loi française, Airbnb doit retirer l’annonce si le numéro d’enregistrement n’est pas mentionné, mais la plateforme affirme qu’elle n’est pas tenue de surveiller toutes les activités des utilisateurs. Au total, à Paris, ce ne sont pas moins de 65 000 logements qui sont proposés via le site internet.

Chronologie et chiffres clés