rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Politique européenne: «aucune chance» pour que l'Italie quitte l'UE ou l'euro (chef du gouvernement)
  • Inondations-Aude: 16 000 sinistres déclarés, coût total estimé à 200 millions d'euros (assureurs)
  • Nucléaire: l'UE appelle Washington et Moscou à «préserver» le Traité INF
  • Le retrait américain annoncé d'un traité nucléaire «rendra le monde plus dangereux» (Kremlin)
  • Journalisme: le 80e prix Albert-Londres a été décerné à Istanbul à Elise Vincent, du journal «Le Monde»
  • Nucléaire: Macron rappelle «l'importance» du traité nucléaire dont Trump veut sortir
  • Le négationniste français Robert Faurisson est mort à l'âge de 89 ans (famille)
  • Cisjordanie: un Palestinien attaque un soldat israélien et est abattu par la suite (armée)
  • Budget italien: «La Commission européenne ne veut pas d'une crise entre Bruxelles et Rome» (Pierre Moscovici sur France Inter)
  • L'ancienne ministre Ségolène Royal dénonce la fiscalité sur le carburant en France, un «matraquage fiscal par l'écologie» (RTL)

France Terrorisme

Publié le • Modifié le

France: opération antiterroriste contre une association musulmane

media
Des policiers près du siège de l'association «Centre Zahra France» à Grande-Synthe, ce 2 octobre 2018, lors de l'opération antiterroriste. Philippe HUGUEN / AFP

Une opération antiterroriste d'envergure a été menée mardi matin dans le nord de la France, à Grande-Synthe. Trois personnes ont été placées en garde à vue pour détention illégale d'arme à feu. En fin de journée, un des gardés à vue a été déféré, deux remis en liberté. 200 policiers, des membres du Raid et de la BRI ont procédé à plusieurs perquisitions, notamment au siège de l'association Zahra France.


C'est la préfecture du Nord qui est à l'origine de cette opération qualifiée de « prévention du terrorisme ». Dans son collimateur : le siège de l'association Zahra France, une ferme en briques rouges située dans la banlieue de Dunkerque.

C'est là que les trois dirigeants de cette association, aux 8 500 fans Facebook, géraient leurs activités. « Le but du centre Zahra, peut-on lire sur internet, est de faire connaître l'islam à travers le regard du prophète ».

Mais selon le préfet, les dirigeants de l'association auraient à plusieurs reprises marqué leur soutien à des organisations terroristes comme le Hamas palestinien ou le Hezbollah libanais, des positions proches de l'Iran et antisionistes.

C'est la raison pour laquelle ces perquisitions ont eu lieu après l'accord des procureurs de Paris et de Dunkerque. Une opération à laquelle le ministère de l'Economie et des Finances a également participé, en gelant pour 6 mois les avoirs de l'association Zahra.

Enfin, des informations recueillies par les renseignements ont conduit à la fermeture d'une salle de prières en lien avec l'association.

Chronologie et chiffres clés