rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Algérie Culture Musiques

Publié le • Modifié le

Le rockeur Rachid Taha est mort

media
Rachid Taha, au festival Solidays en 2001. Julien Hekimian/Sygma/Corbis/Sygma via Getty Images

Rachid Taha a succombé à une crise cardiaque à son domicile parisien à l'âge de 59 ans. C'est sa famille qui l'a annoncé ce mercredi 12 septembre. Né en Algérie, Rachid Taha était un chanteur engagé, notamment dans la lutte contre le racisme, et sur scène, c'était un rockeur survolté.


Rachid Taha, c'était la rencontre réussie des musiques arabe et européenne. Il était né à Oran en Algérie et arrivé en France en 1968 à l'âge de 10 ans. Installé avec sa famille dans l'Est de la France, le petit garçon est assez vite confronté au racisme.

A 22 ans, il travaille en usine et c'est là qu'il rencontre son guitariste et son bassiste. Dans les années 80, dans la France de Mitterrand, c'est le début du mouvement « Touche pas à mon pote » et de SOS Racisme. En 1986, Charles Pasqua est ministre de l'Intérieur. Le groupe de Rachid Taha s'appelle Carte de Séjour et il frappe un grand coup en reprenant Charles Trenet.

Dans les années 90, alors que le Front national monte d'élections en élections, Rachid Taha publie un hymne anti-raciste, « Voila Voila », remixé par les plus grands DJs.

Le plus grand succès de Rachid Taha reste un album de reprises de chaabi, Diwan: des morceaux de Dahmane El Harrachi, de Mohamed El Anka ou Abderrahmane Amrani comme « Ya Rayah ».

Rachid Taha avait aussi participé au collectif raï « 1,2,3, Soleil » avec Khaled et Faudel, très populaire dans la France dite « Black Blanc Beur », semblant d'unité nationale après la première victoire en Coupe du monde de football en 1998.

Rachid Taha sur RFI Musique

Chronologie et chiffres clés