rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Questions sociales Justice

Publié le • Modifié le

France: onzième suicide depuis le début de l’année à la prison de Fleury-Mérogis

media
La prison de Fleury-Mérogis, en région parisienne, photographiée le 10 avril 2017. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Un détenu s'est suicidé, mardi 7 août, dans sa cellule de la prison de Fleury-Mérogis, a fait savoir le parquet d'Evry. Ce suicide gonfle le chiffre macabre des suicides dans cette plus grande prison d'Europe : onze détenus se sont donné la mort depuis le début de l'année.


L'homme a été retrouvé mardi à 7H00 du matin, il a utilisé ses draps pour se pendre. Ce détenu qui était en détention provisoire pour un viol présumé avait été identifié comme fragile, et les gardiens passaient le voir fréquemment. Ainsi, un surveillant l'avait vu dormir sur sa couchette à 6H00 du matin. A 7H00, il était trop tard.

Comme à chaque décès en détention, une enquête judiciaire est ouverte. Mais le parquet d'Evry n'a pour l'heure pas d'explication pour cette série de suicides à Fleury Mérogis.

Du côté de l'Observatoire international des prisons (OIP), on parle d'un climat de tensions permanentes dans cette prison.

Pourtant, d'autres prisons où les conditions de détention semblent encore plus dures comptent moins de suicides. Ainsi, à Fresnes, une prison vétuste et encore plus surpeuplée que celle de Fleury-Mérogis, on déplore deux suicides depuis le début de l'année pour un peu plus de 2 500 détenus contre 11 suicides à Fleury-Mérogis pour 4 300 détenus.

Dans les mois à venir, la prison de Fleury-Mérogis mettra en place un dispositif de soutien par les codétenus. Ces derniers seront formés par la Croix-Rouge pour épauler des prisonniers fragiles.

Chronologie et chiffres clés