rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Climat

Publié le • Modifié le

Canicule en France: pourquoi fait-il plus chaud dans les villes?

media
Parisiens et visiteurs se rafraîchissent dans les bassins publics en face de la tour Eiffel, le 3 août 2018. REUTERS/Regis Duvignau

En France, soixante-sept départements restent en « vigilance orange » ce dimanche 5 août. Une vigilance imposée par les températures largement au-dessus des normales de saison. L'épisode caniculaire se poursuit, il est vécu difficilement par toute la population. Que ce soient les futurs vacanciers sur les routes ou les personnes âgées. Dans les villes, le phénomène est même amplifié. On parle alors d'îlots de chaleur.


Entre Paris et sa lointaine banlieue, il y a le boulevard périphérique, la petite couronne, de moins en moins d'immeubles et parfois 8 degrés de différence. C'est un microclimat à l'intérieur de la ville qui commence la nuit pour deux raisons.

Déjà le tissu urbain est plus dense. En clair, l'air circule plus difficilement dans des rues que dans des espaces plus ouverts. Les artères des centres-villes gardent donc plus longtemps la chaleur.

La deuxième cause de cette inertie tient aux matériaux utilisés en construction et pour la voirie. Pendant la journée, le bitume, le béton, se comportent comme des accumulateurs de chaleur. Une chaleur restituée pendant la nuit.

Sans compter les activités humaines : un climatisateur peut relâcher de l'air chauffé à 31 degrés.

Les urbanistes tentent de trouver des solutions. Utiliser des matériaux de couleur blanche permet de réduire le phénomène d'accumulation. Plus efficace : végétaliser certaines surfaces, comme des toitures d'immeubles, peut aider à créer de la fraîcheur dans la ville.

Pour atteindre des effets à long terme, Météo France préconise de végétaliser au moins 40% du territoire des villes françaises.

(Re) lire : Paris, 4°C plus chaude à la fin du siècle?

Chronologie et chiffres clés