rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Aéronautique Transport Questions sociales France Union européenne

Publié le • Modifié le

Grèves: quatre compagnies aériennes s'attaquent à la législation française

media
Le tarmac de l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, à Roissy. Reuters/路透社

Quatre compagnies aériennes européennes portent plainte contre la France. Un recours a été déposé mardi 24 juillet 2018 par Ryanair, Easyjet, WizzAir et IAG auprès de la Commission européenne. Ces compagnies s'estiment lésées par les grèves à répétition des contrôleurs aériens, et accusent la France d'enfreindre le principe de libre-circulation dans l'UE.


Entre 2004 et 2016, sur 357 jours de grèves du contrôle aérien en Europe, plus de 70% ont eu lieu en France. Des grèves qui s'accompagnent de perturbations et de retards. Le mois dernier, l'agence de contrôle du trafic aérien Eurocontrol a comptabilisé 150% de retards en plus par rapport à l'année précédente.

Pour les compagnies aériennes, ces grèves ont un coût, des frais d'annulation et d’indemnisation qui pèsent sur leurs bénéfices. D'autant que pendant ces épisodes de grèves, le survol de la France n'est pas autorisé, poussant les compagnies à contourner l'espace aérien français. Et à dépenser davantage de carburant.

Ils veulent pouvoir survoler l'Hexagone même en cas de grève

Dans un communiqué commun, les plaignants réclament donc de pouvoir survoler la France, même en cas de grèves nationales. Et se faisant le porte-parole des passagers, eux aussi lésés, les quatre groupes réclament un plus juste équilibre entre liberté de circulation et droit de grève.

Joint par téléphone, Loïc Parisi, secrétaire national du SNCTA, le syndicat majoritaire des contrôleurs aériens en France, estime que faire grève relève du droit français. Loin de la dénoncer, il espère, au contraire, que la plainte fera aboutir les revendications de son syndicat.

→ À relire : En France, sévère rapport sénatorial sur le contrôle aérien national


■ Début ce mercredi d'une grève massive chez Ryanair

La compagnie aérienne à bas coûts, fondée il y a une trentaine d'années en Irlande, va devoir annuler 600 vols. Quelque 100 000 passagers sont concernés. Les syndicats appellent les hôtesses et les stewards de la compagnie à faire grève en Espagne, au Portugal, en Italie et en Belgique. Ils demandent notamment à la compagnie d'appliquer la législation des pays où elle travaille.

Ce que nous voulons, c'est que Ryanair s'adapte aux législations locales dans tous les pays où ils sont basés. Ryanair est une entreprise irlandaise, qui fait signer des contrats de travail irlandais, et qui envoie les membres de son personnel dans les différentes bases dont elle dispose en Europe. Mais l'entreprise ne fait qu'appliquer que le droit irlandais, et encore on n'en est pas sûrs, et refuse d'entendre parler des législations locales sociales
Didier Lebbe, responsable du dossier Ryanair pour le syndicat belge CNE 25/07/2018 - par David Baché Écouter

Chronologie et chiffres clés